Tournoi des anges: la réglementation n'a pas été respectée

Sophie Poujade... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Sophie Poujade

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Notre-Dame-du-Mont-Carmel) L'Association régionale de soccer de la Mauricie aurait fait la promotion du Tournoi des anges de Mont-Carmel et n'aurait même pas chargé de frais administratifs pour sa tenue si les organisateurs avaient simplement accepté de suivre la réglementation qui s'impose.

C'est que qu'a indiqué au Nouvelliste la directrice générale de l'ARSM, Sophie Poujade, en expliquant que cette exigence est une question de sécurité pour ses membres. L'ARSM doit aussi s'assurer que les événements qu'elle endosse n'entachent pas son image ou celle du soccer. «C'est ça, notre mission», explique-t-elle.

Mme Poujade ajoute que «pour qu'une reconnaissance annuelle prenne effet, on demandait de transmettre à l'ARSM, le 10 octobre de chaque année, la date prévue pour le tournoi de l'année suivante afin de le mettre dans notre calendrier d'activités» et éviter ainsi les conflits d'horaires. «Avec tout ça, on aurait fait la promotion de cet événement-là parce que la cause est louable et personne ne la met en doute», assure la directrice qui a elle-même participé en famille au tournoi à deux reprises.

«Le tournoi avait été reconnu en 2013, 2014 et 2015» par l'ARSM, dit-elle, sauf que «lorsqu'on reconnaît un tournoi, on émet des conditions qui sont les mêmes pour tous». En 2014, l'ARSM avait donc envoyé une lettre à l'organisation du Tournoi des anges, lui demandant de respecter la réglementation, «notamment pour éviter qu'un joueur de 12 ans joue avec un joueur de 7 ans», illustre-t-elle et pour assurer sur place la présence d'une personne apte à prodiguer les premiers soins.

L'ARSM demandait du même coup au Tournoi de anges un rapport permettant de s'assurer que l'événement respectait bel et bien les règlements. Il devait contenir la liste des catégories offertes, un horaire des matchs, la liste des terrains utilisés, des participants et des membres du comité organisateur, bref, «des choses assez simples que les autres tournois dans la province fournissent», explique Mme Poujade.

La mission première du tournoi 2016, rappelons-le, vise à amasser des fonds pour venir en aide au petit Charles-Alex Morin qui est atteint d'une maladie rare et qui a besoin de beaucoup de soins. «On voulait s'assurer de certaines choses. Vu que c'était un tournoi caritatif, on voulait notamment une copie du chèque qui serait remis aux parents», dit-elle, de même qu'un relevé des revenus et dépenses du tournoi avec les pièces justificatives», dit-elle.

L'ARSM était prête à faire sa part pour cette oeuvre, indique Mme Poujade. «Lorsque les clubs organisent des tournois, ils ont des frais administratifs à payer à la Fédération. Puisque Le Tournoi des anges est une oeuvre caritative, on ne prenait aucuns frais d'administration. C'était en quelque sorte une contribution de notre part», indique la directrice générale.

Malheureusement, les organisateurs du Tournoi des anges n'ont jamais répondu à ces exigences depuis 2014. Cette année, l'ARSM a donc envoyé une lettre à M. Thomas lui disant que cette fois, elle ne reconnaîtra pas le tournoi pour cette raison.

«Le tournoi était tenu sous le couvert d'un club reconnu par l'association (Les Chevaliers de Mont-Carmel), donc une association fédérée. Or, quand on est membre d'une association fédérée, on doit respecter sa réglementation», plaide Mme Poujade.

Cette dernière indique que l'ARSM a eu des discussions avec la Municipalité de Mont-Carmel qui devait «reprendre l'événement et fournir les rapports pour les futures années. Et tout d'un coup, il y a eu un revirement de situation. Le retour qu'on a eu, c'est que finalement, ce sera un événement multisport et que le soccer ne sera plus là», dit-elle.

«On n'a pas interdit cet événement-là», insiste Mme Poujade. Le conseil d'administration a pris la décision d'informer les membres de la réglementation, dit-elle, voulant qu'ils ne peuvent participer à un tournoi non reconnu. C'est pourquoi l'ARSM souhaiterait pouvoir reconnaître le tournoi. Cette information n'a été envoyée qu'à l'organisateur, dit-elle. «Ils sont libres de faire ce qu'ils souhaitent en fonction de la réglementation», ajoute-t-elle.

Une pétition a été lancée sur Facebook, jeudi par une dame sympathique à la cause, Manon Filion, demandant à l'ARSM de retirer sa restriction. L'ARSM indique toutefois que les équipes fédérées qui ne respectent pas la réglementation s'exposent à des sanctions, des amendes ou à être traduites devant le comité de discipline.

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler, indique que la Municipalité donnera tout le soutien matériel possible pour contribuer au succès de la journée malgré tout.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer