Le boulodrome de Louiseville est fermé depuis mardi

Le boulodrome de Louiseville doit fermer ses portes... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le boulodrome de Louiseville doit fermer ses portes en raison du très mauvais état de la bâtisse.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) La saison de pétanque des 300 membres du club de Louiseville vient de prendre fin abruptement. La Ville de Louiseville a fermé mardi le boulodrome en raison du mauvais état de sa structure qui représente un risque réel d'effondrement.

Cette bâtisse érigée en 1967 comme abri pour les animaux lors de l'ancienne exposition agricole a subi différentes transformations au cours des années. Connue sous le nom de pavillon Saint-Cyr, elle a notamment été utilisée pour des activités du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville et est devenue le lieu de rendez-vous des amateurs de pétanque en 1985. 

«On avait des travaux de rénovation évalués à 50 000 $ à faire cette année, entre autres pour changer la tôle. On a envoyé un architecte pour voir l'état de la bâtisse. Il nous dit qu'elle est en mauvais état. On a envoyé un ingénieur et son rapport dit que que la bâtisse est dangereuse. Cet hiver, le toit risque de s'effondrer. Il faut la démolir», constate Yvon Deshaies, le maire de Louiseville.

Selon M. Deshaies, la Ville n'a d'autre choix que d'interdire l'accès à la bâtisse. C'est ce qui a été fait dès mardi.

«Je venais de faire l'ouverture de la saison d'automne, dimanche, avec une épluchette de blé d'inde. Mardi, je suis convoqué d'urgence à l'hôtel de ville pour me faire dire que la bâtisse n'est plus réglementaire. La saison est finie», confirme Alain Charette, président du club de pétanque de Louiseville.

M. Charette indique que cette nouvelle a causé une vague de déception auprès des membres.

«Le boulodrome était ouvert hiver comme été. On a 12 terrains, 24 clubs jouent en même temps. J'ai des soirées de danses, du bingo. Mais présentement, on ne peut plus rien faire. C'est triste pour les personnes âgées. Elles venaient faire du social, prendre un café. J'essaie de les réconforter.» 

Yvon Deshaies veut toutefois corriger la situation rapidement. Il souhaite la construction d'une bâtisse multifonctionnelle au même endroit dès 2017. «D'un côté, on ferait un local pour le club de l'Âge d'or, de l'autre côté, on aurait le boulodrome», dit le maire.

Cette idée est encore embryonnaire. Le maire croit qu'un tel projet pourrait coûter autour de 800 000 $. Il compte faire appel aux gouvernements supérieurs pour financer une bonne partie des travaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer