Hockey mineur: la balle dans le camp des parents

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler.... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) L'entente intervenue tard mardi soir entre les élus de Notre-Dame-du-Mont-Carmel et des parents de jeunes hockeyeurs implique que la Municipalité se désengage complètement d'une contribution financière pour la prochaine saison, si les jeunes aboutissent à Shawinigan.

Des parents en colère ont finalement accepté, tard... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Des parents en colère ont finalement accepté, tard mardi soir, de payer entièrement la facture imposée par la Ville de Shawinigan pour l'inscription au hockey mineur, si cela leur permettait d'éviter de jouer à Saint-Boniface. Reste à savoir s'ils seront majoritaires.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Par contre, dans l'éventualité où un nombre insuffisant d'enfants manifestaient cette volonté, une aide de 100 $ par joueur sera versée pour encourager une inscription à Saint-Boniface.

Cette interprétation est confirmée par le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler. Interrogé à savoir s'il ne s'agissait pas d'une politique de deux poids, deux mesures, il réplique simplement que «ce n'est pas moi qui veut ça». Dans une perspective plus large, le conseil municipal établira, au cours des prochains mois, un montant qui servira à appuyer les enfants de Notre-Dame-du-Mont-Carmel qui pratiqueront n'importe quel sport.

Tel que prévu, la Municipalité a mis en ligne, mercredi midi, la fameuse lettre d'«engagement à défrayer les coûts de la surtaxe de la Ville de Shawinigan concernant le hockey mineur». Si la majorité des quelque 70 joueurs concernés signent ce document, Notre-Dame-du-Mont-Carmel s'engage à déchirer l'entente signée le 6 avril dernier, selon laquelle l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface doit accueillir ces jeunes pour la saison qui se profile. Mais mercredi en assemblée publique, les parents présents ont accepté, en fin de soirée, de payer l'entièreté de la facture à Shawinigan.

Concrètement, l'entente avec Saint-Boniface prévoit que Notre-Dame-du-Mont-Carmel paiera 100 $ par inscription pour la saison 2016-2017, sur une facture de 375 $. Le parent devrait donc assumer un montant de 275 $. 

Si la majorité choisit Shawinigan, des frais d'inscription de 235 $ s'appliqueront, plus 400 $ en tarif d'utilisation d'un équipement supralocal. Au cours des dernières années, Notre-Dame-du-Mont-Carmel absorbait la moitié de ce montant, donc 200 $. Mardi soir, les élus ont décidé que si les enfants jouaient leur saison à Shawinigan, ils ne paieraient pas un sou. 

Junior St-Onge, un papa très actif dans les discussions au conseil municipal, dénonce la «mauvaise foi» du maire Dostaler dans ce dossier. Les parents ont visiblement accepté la proposition en fin de soirée à contrecoeur. 

«Tout ce que le maire souhaite, c'est faire peur aux gens», commente M. St-Onge. «Il a tout intérêt à ce que le hockey reste à Saint-Boniface, car ces frais passeraient sous le radar des supralocaux.»

Le fameux formulaire ne précise aucun montant d'argent à payer. M. St-Onge dénonce ce chèque en blanc demandé par la Municipalité, mais il semble quand même prêt à courir le risque en sachant que le conseil municipal de Shawinigan a annoncé un gel des frais supralocaux pour la prochaine saison.

Court délai

Les joueurs du simple lettre sauteront sur la glace en fin de semaine à l'aréna Gilles-Bourassa, de sorte que les associations de hockey mineur concernées devront être fixées très rapidement pour savoir où iront finalement jouer ces jeunes. 

M. Dostaler s'attend à ce que les parents intéressés à ce que leur enfant joue à Shawinigan se manifestent d'ici une semaine environ.

À l'Association de hockey mineur de Shawinigan-Sud, le président, André Baker, mentionne qu'il possède encore un jeu de quelques semaines pour intégrer les enfants de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, le cas échéant.

«Jusqu'à la semaine prochaine, il ne serait pas trop tard», croit-il. «On ne laisserait pas les enfants sans leur hockey.»

Et l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface dans cette histoire? Après avoir répondu à la demande de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, elle risque de se retrouver le bec à l'eau.

Son président, Daniel Tremblay, doit discuter de cette éventualité jeudi avec le président de Hockey Mauricie, André Ricard. Selon lui, une vingtaine de jeunes de Notre-Dame-du-Mont-Carmel sont inscrits à Saint-Boniface.

«Pour moi, il y a une entente signée et la saison commence bientôt», résume-t-il. «Peut-on revirer de bord? Si M. Ricard me dit que l'entente peut être résiliée et que c'est ce que la majorité souhaite, ce sera ça. Mais si l'an prochain ces parents trouvent que 800 $ c'est trop cher pour jouer à Shawinigan, ils magasineront ailleurs que chez nous!»

Angers veut une entente globale

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, ne se mêlera pas de la façon dont le conseil municipal de Notre-Dame-du-Mont-Carmel assumera la facture pour l'utilisation des infrastructures supralocales de sa ville, mais il mentionne qu'une éventuelle entente impliquera plusieurs activités et non seulement le hockey mineur.

La nouvelle proposition communiquée verbalement aux maires des dix municipalités impliquées dans ces négociations, le 29 août, ne leur a pas encore été transmise. Lors de l'assemblée publique de Notre-Dame-du-Mont-Carmel mardi soir, Luc Dostaler a toutefois confirmé que pour le hockey mineur, le montant réclamé tournerait autour de 800 $. M. Angers ne nie pas l'information, mais il semble agacé par son interprétation.

«Nous avons enlevé beaucoup d'éléments qui étaient des irritants pour l'ensemble des maires, avec pour objectif d'avoir une entente globale», explique-t-il. «Moi, je ne parle pas juste du hockey. Il y a beaucoup de choses là-dedans.»

«J'avais donné ce montant en privé, à titre d'exemple», ajoute-t-il. «Nos calculs n'étaient pas finalisés, mais j'avais donné des exemples assez représentatifs.»

M. Angers comprend mal que le montant de 800 $ circule pour la prochaine saison pour les hockeyeurs de l'extérieur qui joueront à Shawinigan, étant donné qu'à la fin juillet, le conseil municipal a annoncé le maintien des tarifs supralocaux jusqu'au 30 avril.

«Nous avons un moratoire pour tout et pour le hockey, ça signifie que le tarif reste à 400 $», rappelle-t-il. «Nous allons continuer à discuter et je suis convaincu qu'avec l'offre qui est sur la table, ce sera attrayant pour tout le monde, ce qui permettra aux gens de profiter de l'ensemble des services offerts par la Ville de Shawinigan.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer