La condamnation du juge Jacques Delisle fait l'objet d'une révision

Jacques Delisle... (Photo Jocelyn Bernier, archives Le Soleil)

Agrandir

Jacques Delisle

Photo Jocelyn Bernier, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le cas de Jacques Delisle, le seul juge canadien condamné pour meurtre prémédité, sera réévalué par la justice.

Un porte-parole du ministère fédéral de la Justice a confirmé que sa condamnation était à l'étape d'enquête du processus de révision.

Jacques Delisle, maintenant âgé de 81 ans, avait été reconnu coupable du meurtre prémédité de sa femme, Nicole Rainville, décédée en novembre 2009 à Québec.

L'étape d'enquête est enclenchée lorsqu'il y a des informations «nouvelles et importantes» dans un dossier.

Au terme de l'enquête, un rapport final sera remis à la ministre de la Justice, qui devra décider des prochaines étapes.

Jacques Delisle n'avait pas témoigné à son procès. L'année dernière, il avait admis en entrevue qu'il avait aidé Mme Rainville à s'enlever la vie en lui laissant un fusil chargé à sa disposition.

Il avait expliqué que sa famille l'avait imploré de ne pas témoigner. M. Delisle a ajouté qu'il avait fini par comprendre que cette décision était une erreur.

L'Association pour la défense des personnes injustement condamnées avait appuyé sa demande d'un nouveau procès.

Lors de son procès, les experts appelés par la Couronne avaient conclu que Mme Rainville avait été tuée, tandis que ceux de la défense arguaient qu'elle s'était suicidée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer