Régimes de retraite: entente acceptée pour les policiers

Louis Lesage, président de l'Association des policiers-pompiers.... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Louis Lesage, président de l'Association des policiers-pompiers.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières ont accepté à l'unanimité l'entente survenue entre la Ville et leur syndicat sur les ajustements à apporter aux régimes de retraite des employés. Devant ce vote, les policiers entendent cesser leurs moyens de pression dès que l'entente aura été entérinée par le comité exécutif.

Selon le président de l'Association des policiers-pompiers, Louis Lesage, l'entente a été soumise aux membres cette semaine, et ces derniers ont voté à 100 % en faveur de son adoption. Les policiers de Trois-Rivières conservent ainsi leur régime de retraite intact, ce qui réjouit le président du syndicat.

C'est cependant au niveau de l'indexation automatique que les policiers municipaux, tout comme l'ensemble des employés municipaux de la province, perdent du terrain. «L'indexation automatique ne se fera plus. Elle devra donc être renégociée à chaque renouvellement de convention collective», fait remarquer Louis Lesage.

Cette condition était parmi celles présentées dans le projet de loi sur les régimes municipaux, qui a finalement été entériné par le gouvernement en décembre 2014. Le maire Yves Lévesque, à cette occasion, avait lui-même fait des représentations afin que Québec continue de laisser aux municipalités la latitude de négocier les conventions collectives sans imposer ainsi des règles obligatoires pour tous.

Dans le contexte où la nouvelle loi dictait les règles, le syndicat se réjouit d'avoir été en mesure de conserver intact le régime de retraite, même si l'indexation devra faire l'objet de négociations dans le futur. «Sur ce point, la Ville a respecté ses engagements et on ne peut que saluer ça», a indiqué Louis Lesage.

L'entente sera soumise au comité exécutif, probablement lors de leur réunion du 13 septembre prochain. Dès son adoption par le comité, les policiers cesseront le port de la casquette rouge en guise de moyen de pression et reviendront à l'uniforme régulier.

Du côté de la Ville, on se dit satisfait que les membres du syndicat aient entériné l'entente.

«Cette entente respecte la Loi 15 et ainsi, nous évitons l'arbitrage, ce qui nous réjouit grandement», signale le porte-parole de la Ville Yvan Toutant, rappelant que l'entente demeure à être adoptée par le comité exécutif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer