22 lacs en 22 jours: défi relevé pour Franck Chaumanet

Franck Chaumanet a terminé dimanche son défi de... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Franck Chaumanet a terminé dimanche son défi de traverser à la nage 22 lacs de Saint-Mathieu-du-Parc en 22 jours.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Saint-Mathieu-du-Parc) Vingt-deux jours de nage dans 22 lacs de Saint-Mathieu-du-Parc plus tard, Franck Chaumanet est plus que ravi de son expérience et des rencontres humaines inspirantes vécues lors du défi.

Dame Nature s'est d'ailleurs montrée très clémente, lors des 22 dernières journées de nage. «Ça s'est très bien passé. Il a fait beau presque tout le temps. On a seulement eu deux jours de pluie et de vent, ce qui est une très bonne moyenne», sourit Franck Chaumanet.

Son périple s'est donc terminé en beauté, dimanche, avec 1,7 km de nage au lac Vert. Pour l'occasion une quinzaine de nageurs se sont joint à lui pour parcourir les derniers kilomètres du défi.

Franck Chaumanet s'est lancé le défi de traverser 22 lacs de Saint-Mathieu-du-Parc en 22 jours à la nage, au profit de la Fondation de l'école de la Tortue-des-bois. La collecte de fonds vise à soutenir le développement du projet école-Forêt-Nature de l'école de la Tortue-des-Bois, un projet qui vise à remettre les enfants au coeur de la nature.

Le chef associé de la microbrasserie Le Trou du diable a donc amorcé son défi le 7 août dernier. Il a traversé les lacs Bellemare, Jackson, Mc Laren, en Coeur, Vert et bien d'autres.

Avec un objectif de départ de 10 000 $, c'est donc mission accomplie après 22 jours de défi. «L'argent amassé vise à donner aux jeunes des journées d'école, mais en nature. Ils vont donc étudier des sujets différents de ceux en classe», précise-t-il.

À travers le défi, le français d'origine a donc fait face à des réflexions et à des prises de conscience. «J'ai nagé dans des endroits totalement sauvages. C'est étonnant de savoir qu'on a ça chez nous. Ça m'a donc permis de mieux connaître mon milieu et j'ai pu faire beaucoup d'apprentissage en échangeant avec les gens qui m'ont accueilli», mentionne-t-il.

Si le défi semblait simple, certains lacs ont été plus difficiles que d'autres, avoue Franck Chaumanet. «C'est drôle à dire, mais j'ai trouvé que les petits lacs étaient plus difficiles que les grands où j'étais plus préparé mentalement et physiquement. Je m'étais préparé, mais je n'avais pas l'habitude de nager dans des lacs, donc j'ai eu quelques vertiges des profondeurs, car je ne voyais pas le fond.»

Avec des lacs de grosseurs différentes chaque fois, Franck a parcouru en moyenne 1400 m par jour. Le plus petit lac représentait une distance de 400 m, alors que le plus grand lac avait une distance de 4 km. «Certains lacs ne prenaient pas beaucoup de temps à faire, mais le plus long, c'était parfois d'atteindre le lac», sourit-il.

Faire le défi au quotidien a cependant été un avantage pour le nageur. «Au fil des jours, c'était plus facile, car je nageais chaque jour, alors c'était mon exercice de la journée», estime-t-il.

Après avoir nagé pendant 22 jours, Franck ne souhaite pas poursuivre la tradition l'an prochain.

«Je ne souhaite pas refaire le défi l'an prochain sous la même forme. Ce qui compte pour l'instant, c'est de prendre du recul et de voir les impacts d'un tel défi. J'aimerais d'ailleurs, si le temps me le permet, assister à quelques sorties en nature avec les jeunes». conclut M. Chaumanet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer