900 cyclistes unis contre la sclérose en plaques

Neuf cents cyclistes ont participé au vélotour SP... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Neuf cents cyclistes ont participé au vélotour SP Croix Bleue Medavie qui vient en aide à la Société canadienne de la sclérose en plaques, à Trois-Rivières.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Alors que l'automne arrive à grands pas et que la saison 2016 de vélo est déjà bien entamée, ce n'était pas les cyclistes qui manquaient à Trois-Rivières, cette fin de semaine. Ils étaient plus de 900 rassemblés pour le vélotour SP Croix Bleue Medavie, qui vient en aide aux gens atteints de sclérose en plaques.

Pour la deuxième fois en 27 ans, le vélotour était de passage en Mauricie, au profit de la Société canadienne de la sclérose en plaques.

L'accueil chaleureux des Trifluviens n'est d'ailleurs pas passé inaperçu.

«On est très content de l'accueil que les gens de la place nous ont réservé. En plus, le parcours est extraordinaire et les gens sont très courtois sur la route», souligne le président du conseil d'administration de la Division du Québec de la Société canadienne de la sclérose en plaques, François Coupal.

Un parcours standard était donc offert aux cyclistes. Des boucles supplémentaires de plusieurs kilomètres pouvaient être ajoutées au parcours. Les plus longs parcours de Trois-Rivières à Saint-Élie-de-Caxton ou de Trois-Rivières à Yamachiche totalisaient alors une distance de 150 km pour les cyclistes aguerris.

Une chose est certaine, la Mauricie offre certains avantages pour les cyclistes, avoue M. Coupal.

«Le parcours n'est pas plus difficile qu'ailleurs, même si on a fait face à certaines côtes plus difficiles. Mais les routes vertes en Mauricie sont géniales, avec un espace où on est en mesure de circuler loin des véhicules. La politesse extrême des automobilistes sur la route avec les cyclistes est aussi à souligner.»

Encore une fois cette année, la Société canadienne de la sclérose en plaques a dépassé son objectif, avec un montant de 1 180 000 $ amassé. L'argent servira entre autres à donner des services aux gens atteints par la maladie, mais aussi à favoriser la recherche sur la sclérose en plaques.

Même si l'ambiance était festive avant le départ dimanche, les «je pédale pour Linda, pour mamie ou pour maman» inscrits sur certains maillots rappelaient la raison d'être du vélotour.

«Ce qui nous démarque, c'est qu'on est associé à une maladie qui touche trois fois plus de femmes âgées de 30 à 40 ans que d'hommes. Ça touche donc de plus en plus de jeunes familles», souligne M. Coupal.

Après 27 années d'existence, la popularité de l'événement ne s'essouffle toujours pas. «Il y a 27 ans, on était le premier vélotour. Maintenant, ce qui nous rend aussi populaire je crois que oui, d'une part c'est pour la passion du vélo, mais c'est avant tout puisque les gens sont touchés par la cause», estime M. Coupal.

Une maladie qui est parfois méconnue du grand public, mais qui touche plus de 20 000 personnes au Québec.

«Si on recule de 10 ans, il n'existait aucun médicament pour la forme cyclique de la maladie et aujourd'hui on en compte 11», explique François Coupal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer