Sort qui peut! est maintenant offert aux 15 ans et plus

Laurie-Josée Roy et son conjoint Andy Ongaro.... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Laurie-Josée Roy et son conjoint Andy Ongaro.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les plus curieux devront faire aller leur cerveau au quart de tour s'ils souhaitent avoir le dessus. Le tout nouveau jeu d'évasion immersif Sort qui peut! a récemment été lancé à Trois-Rivières et s'adresse aux 15 ans et plus.

Ce sont deux Trifluviens, Andy Ongaro et sa conjointe Laurie-Josée Roy, qui ont décidé de se lancer dans cette aventure qui permettra aux gens de tester le jeu pour une première fois en Mauricie.

«Ça fait un an et demi que ce genre de jeu existe au Québec, et il est bien apprécié ailleurs. Nous nous sommes dits: pourquoi pas l'essayer en Mauricie!», raconte Andy Ongaro, fondateur de Sort qui peut!.

La compagnie offrira donc aux participants deux scénarios, dans lesquels ils seront sortis de leur quotidien et plongés dans une salle face à une situation à surmonter.

Dans le premier scénario, nommé Amazonia, les gens incarneront des explorateurs de la faune sauvage. Ces derniers seront capturés par une tribu d'aborigènes et devront tenter de s'échapper. Dans le deuxième, surnommé Le Grimoire, les joueurs se mettront dans la peau de finissants d'une école de sorcellerie et devront trouver l'antidote au sort jeté à leur professeur.

Sort qui peut! permettra aux participants d'élucider les énigmes en compagnie de famille et amis afin de se sortir d'impasse.

Chaque groupe aura un maximum d'une heure pour réussir le défi, un fait d'arme que peu de gens ont réussi jusqu'à présent.

«Sur une trentaine de groupes, seulement deux ont réussi à s'échapper. Le degré de difficulté est assez élevé. Il y a certaines énigmes que bien des jeunes de 16 ans ne pourraient pas comprendre», lance M. Ongaro.

Cette nouvelle activité cible majoritairement les jeunes adultes, mais le propriétaire ajoute que bien des gens de 50 ans et plus ont adoré l'expérience. Des employés sont présents en soutien, ce qui ne laisse pas les amateurs dans le néant lors de la partie.

Un éventail de jeux de société est également offert sur place, pour permettre aux participants de poursuivre une fois revenus à la maison. M. Ongaro et Mme Roy feront également un tirage mensuel d'un jeu de société parmi les groupes qui auront eu le dessus sur un des deux scénarios.

Sort qui peut! sera ouvert du vendredi au dimanche au cours des premières semaines. Si la demande devient trop élevée, les propriétaires sont loin d'exclure la possibilité d'ouvrir leurs portes aux gens plus souvent durant la semaine. Si l'engouement persiste, Andy Ongaro et Laurie-Josée Roy envisagent même d'initier les villes de Québec et Sherbrooke aux jeux d'évasion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer