Cabane chez Nathalie: un fournisseur craint de perdre 10 000 $

La Cabane chez Nathalie fait face à des... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Cabane chez Nathalie fait face à des difficultés financières.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les difficultés financières de la Cabane chez Nathalie font craindre le pire à ses créanciers. Sur la liste des découragés figure notamment Dany Trépanier qui affirme avoir été victime à hauteur de 10 000 $ des idées de Nathalie Simard et de Lévis Guay.

Nathalie Simard et Lévis Guay, copropriétaires de la... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Nathalie Simard et Lévis Guay, copropriétaires de la Cabane chez Nathalie, lors d'un récent point de presse.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Selon un document du syndic de faillite obtenu par le 106,9 Mauricie, l'entreprise serait endettée auprès de 29 créanciers pour un total de 628 000 $.

M. Trépanier est propriétaire de l'entreprise Dany le Magicien. Au départ, ce serait Lévis Guay qui aurait sollicité les services de Dany Trépanier afin d'installer les chapiteaux, scènes et jeux gonflables nécessaires à l'organisation de la Foire. Bien que M. Trépanier trouvait l'envergure du projet importante, il a tout de même décidé d'aller de l'avant avec le contrat.

Or, n'ayant pas tout l'équipement nécessaire en stock, M. Trépanier a dû louer des tentes et des scènes à des entreprises semblables à la sienne pour répondre à la demande. «Ça m'a coûté 6000 $ en location et ça, c'est sans compter le temps de mes gars pour monter l'équipement sur le site», explique Dany Trépanier.

La suite de l'histoire est connue. Incapable de payer ses créanciers, la Cabane chez Nathalie n'a pas pu honorer la facture de 10 000 $ de Dany Trépanier. «On est des petits entrepreneurs qui se sont fait avoir», estime M. Trépanier.

Ce dernier se questionne aussi sur l'intégrité des recettes de la Foire champêtre. «Il y avait du monde. Quatre cents, cinq cents personnes qui buvaient de la bière. Ça en fait de l'argent ça. Ils ont très bien pu ne pas déclarer toutes leurs recettes et vivre là-dessus sans payer leurs fournisseurs. Ça, ça se peut», pense-t-il.

Mais en attendant, M. Trépanier devra trouver le moyen de s'acquitter de son loyer. «C'est trois loyers d'hiver que je perds à cause de ça et, la seule affaire qu'ils m'ont donnée, c'est trois chèques sans fonds et un lot de tables rondes. Je vais devoir gratter le fond des tiroirs», déplore l'entrepreneur.

À la suite de sa récente sortie publique, le propriétaire de Dany le Magicien a reçu un coup de fil d'un Lévis Guay qui «n'avait pas l'air enchanté», selon les dires de l'entrepreneur.

Contacté par Le Nouvelliste, Lévis Guay a bel et bien confirmé que son entreprise devait 10 000 $ à Dany le Magicien. Il a aussi ajouté qu'il trouvait ridicule la sortie publique de M. Trépanier. «Il est allé dans les médias juste pour faire de la publicité à son entreprise. Il y a énormément de fabulation dans ce qu'il raconte», pense-t-il.

M. Guay assure cependant que tous les fournisseurs seront payés d'ici six mois. «On fait affaire avec une firme privée pour restructurer nos finances. On va se trouver un seul financement avec lequel on paiera nos dettes. Cela permettra d'améliorer notre situation puisqu'on traitera avec un seul créancier», expliquait M. Guay.

Le copropriétaire rappelle cependant que la Cabane n'est pas sous la protection de la Loi sur la faillite. «On a plusieurs réservations pour le temps des Fêtes et on se prépare actuellement pour le début de la saison des motoneiges», affirmait M. Guay. «C'est une période plus tranquille présentement, ça nous permet de nous restructurer efficacement», concluait-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer