Du courrier datant de 2008 retrouvé dans le casier d'un ancien facteur

Un sac postal contenant une quantité importante de... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Un sac postal contenant une quantité importante de courrier a été retrouvé dans le casier d'un ancien facteur, au bureau de poste de Trois-Rivières. Le courrier non distribué datait de mars 2008.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le personnel de Postes Canada a retrouvé une quantité importante de courrier non distribué datant de mars 2008 dans le casier d'un ancien facteur de Trois-Rivières.

Si on ne connaît pas pour l'instant la quantité exacte d'articles postaux qu'il contenait, certaines sources parlent de plusieurs centaines, voire de milliers de lettres.

Selon des informations obtenues par Le Nouvelliste, les employés du bureau de poste de la rue Notre-Dame Centre ont procédé il y a près de deux semaines à une opération de nettoyage visant le secteur des casiers. Or, le ménage a mené à la découverte d'un sac postal dont le courrier aurait dû être distribué il y a plus de huit ans.

«Lors de récents travaux d'entretien effectués au bureau de poste de Trois-Rivières, nous avons découvert des lettres non livrées dans un casier. Cet incident est tout à fait inacceptable. Nous tenons à présenter nos excuses à nos clients et nous regrettons sincèrement tous les désagréments que cette situation a pu leur causer», déclare via un court courriel Philipe Legault, du service des relations avec les médias de Postes Canada.

Ce sac contenait des articles de courrier courant, notamment des chèques gouvernementaux, des contraventions et des renouvellements de permis de conduire et d'immatriculation.

Selon M. Legault, Postes Canada a immédiatement rédigé une lettre destinée aux clients concernés par cette situation afin de leur expliquer ce retard de livraison.

Cette lettre d'excuses, qui accompagnait le courrier finalement livré, stipule que l'organisation regrette les ennuis occasionnés par le retard du courrier.

«Nous désirons vous informer que l'article suivant fut retardé au cours du trajet dans nos opérations. L'article fut retrouvé dans un casier de l'un de nos établissements postaux», écrit Postes Canada dans cette lettre.

Il a été impossible de savoir si Postes Canada mènera une enquête dans ce dossier. On sait toutefois que l'employé des postes à qui appartenait le casier n'est plus à l'emploi de Postes Canada depuis quelques années. Pour sa part, le syndicat des employés est resté muet sur la question.

Notons que détourner le courrier est un crime punissable en vertu de la Loi sur la Société canadienne des postes. Les contrevenants peuvent donc être reconnus coupables d'un acte criminel et peuvent être passibles d'un emprisonnement maximal de cinq ans.

Rappelons également qu'au moins deux cas similaires ont été observés au Québec au cours des dernières années. De mai à juillet 2014, un employé du centre de tri de Postes Canada à Rimouski avait volé plusieurs colis et environ 200 enveloppes. Il avait été condamné à une probation de deux ans, un suivi psychiatrique et 200 heures de travaux communautaires.

Aussi, de 1999 à 2005, un facteur de Montréal avait détourné 120 000 pièces de courrier. Il avait alors été condamné à 18 mois à purger dans la collectivité.

Avec la collaboration de Martin Lafrenière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer