Hockey mineur de Saint-Boniface: une pluie de demandes de transferts

Daniel Tremblay, président du hockey mineur de Saint-Boniface,... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Daniel Tremblay, président du hockey mineur de Saint-Boniface, et Luc Dostaler, maire de Mont-Carmel, lors de l'entente entre les deux parties plus tôt cette année.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) L'entente intervenue en avril entre la municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel et l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface pour accueillir les adeptes de ce sport pour la prochaine saison tourne au cauchemar.

En effet, l'AHMSB a reçu une quarantaine de demandes de transferts de parents qui veulent à tout prix que les enfants retournent à Shawinigan pour la campagne 2016-2017. Les responsables sont rendus à bout dans cette guerre politique et le président de Hockey Mauricie, André Ricard, invite les parents récalcitrants à se tourner vers leurs élus.

«Les mécontents blâment l'association de Saint-Boniface, alors que c'est la Municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel qui a fait la demande pour que les jeunes changent de place», rappelle-t-il. «Nous avons accepté parce qu'on ne s'ingère pas dans les dossiers municipaux et en plus, ça ne changeait pas nos bassins pour le double lettre.»

«Que ça ne fasse pas l'affaire des parents de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, c'est une autre histoire», ajoute-t-il.

«Les gens auraient dû aller en débattre au conseil municipal ! Il n'y a pas eu de contestation à ce moment. Si les gens ne sont pas contents, il faut qu'ils aillent à la Municipalité.»

M. Ricard discutera de ce dossier chaud mercredi avec Sylvain Lalonde, directeur général de Hockey Québec. Puis, en soirée, le sujet sera également débattu lors d'une rencontre de la commission des présidents du territoire de Hockey Mauricie, à Trois-Rivières. Pour le moment, M. Ricard ne voit pas pourquoi ces demandes de transferts devraient être accordées.

En fait, compte tenu des règles en vigueur, le président de Hockey Mauricie se questionne pourquoi l'Association de hockey mineur de Shawinigan-Sud a acheminé des demandes de transferts pour des jeunes de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Ces cas habituellement exceptionnels sont accordés lors de séparation des parents, de déménagement ou de problèmes particuliers avec un enfant. Mais une quarantaine de demandes d'un coup, c'est du jamais-vu.

«Je ne pense pas que ce soit tous des déménagements...», soupire M. Ricard. «Selon nos règlements, les parents qui déménagent doivent fournir une dizaine de documents, comme les comptes de taxes, d'électricité, de téléphone, le permis de conduire...»

«Pour l'instant, j'ai demandé à l'Association de hockey mineur de Saint-Boniface de n'accorder aucun transfert, à moins que ce soit un déménagement», ajoute-t-il. «C'est facile de voir qu'il y a un mouvement qui se fait chez les gens de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.»

André Baker, président de l'Association de hockey mineur de Shawinigan-Sud, convient qu'il a passé l'été à entendre et à lire les doléances de ces parents. «Il y a beaucoup de mécontentement», commente-t-il.

«Ils ne veulent pas aller à Saint-Boniface. On est pris dans un drôle de dilemme. Moi, j'ai fait la démarche de demande de libération pour les enfants. C'est une chicane d'adultes. Ce ne sont pas les maires qui sont pris avec le problème, ce sont les bénévoles du hockey mineur.»

Mobilisation

Tout ce branle-bas constitue une retombée du débat sur les services supralocaux, lancé par la Ville de Shawinigan à l'automne 2015. Au printemps dernier, le conseil municipal de Notre-Dame-du-Mont-Carmel signait une entente avec l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface pour y transférer les jeunes dès la saison 2016-2017. Les élus souhaitaient ainsi éviter la facture exigée par Shawinigan pour accueillir les hockeyeurs de l'extérieur dans ses arénas, entre autres.

En assemblée publique le 4 avril à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, la très grande majorité des citoyens présents appuyaient la démarche présentée par le maire, Luc Dostaler. Au cours de l'été, des parents ont toutefois poursuivi leur campagne pour demeurer avec l'Association de hockey mineur de Shawinigan-Sud.

En juin, ils ont mené une consultation selon laquelle les parents d'au moins 42 des 77 joueurs impliqués dans cette saga souhaitaient ne pas disputer la prochaine saison à Saint-Boniface. Le 25 juillet, le conseil municipal de Shawinigan leur amenait de l'eau au moulin, en séance extraordinaire, en adoptant une résolution selon laquelle la tarification aux activités pour les résidents de l'extérieur ne subirait aucune hausse d'ici le 30 avril 2017.

«Mais l'an prochain, qu'est-ce que ce sera?», questionne Daniel Tremblay, président de l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface. «On nous a demandé pour venir chez nous et nous avons ouvert notre porte. Maintenant, des gens ne veulent pas venir. Comment ça va se régler, je ne peux pas le dire. Malheureusement, on passe pour les méchants et ce n'était pas notre intention.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer