Sunny Action: les contraires s'attirent!

Alain Desbiens, président de la Fondation Sunny D.... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Alain Desbiens, président de la Fondation Sunny D. Extrême et Rita Lafrenière, résidente au Centre Saint-Maurice, entourés des jeunes bénévoles du projet Sunny Action.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Le président de la Fondation Sunny D. Extrême, Alain Desbiens, a dressé vendredi un bilan positif de la 4e saison du projet Sunny Action. Durant la période estivale, 35 jeunes entre 12 et 18 ans ont donné de leur temps aux personnes âgées des centres d'hébergement Saint-Maurice, Laflèche et Vigi Les Chutes de Shawinigan.

Le but de ce projet est de faire le pont entre les générations, par le biais d'activités intergénérationelles. Chaque semaine, ces jeunes devaient réaliser un minimum de trois heures de bénévolat dans l'une des trois bâtisses. Ils avaient entre autres comme tâche d'aller prendre une marche autour du centre, faire un pique-nique, aller manger une crème glacée ou encore faire de l'artisanat avec les personnes âgées. Au cours de l'été, pas moins de 2168 heures de bénévolat ont été accordées aux aînés. «Durant ces mois-là, il y a moins de personnel dans les centres en raison des vacances, alors les jeunes prennent le relais. Nous sommes très contents de l'implication qu'ils ont démontrée au cours de cette 4e édition. Sunny serait fier de voir l'intérêt qu'ils ont porté à ce projet», soutient M. Desbiens, qui rappelons-le, avait créé ce programme à la suite de la noyade de son fils Sunny dans la rivière Shawinigan en 2008.

Ce qu'il faut retenir au-delà des activités, ce sont les liens qui se sont tissés entre les jeunes et les personnes âgées. Selon Sylvie Loranger, chef d'unité à l'hébergement du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, ce projet est autant bénéfique pour les bénévoles que pour les résidents. «C'est une grande richesse de pouvoir compter sur des jeunes dynamiques et travaillants, ils apportent de la joie dans la journée des résidents. Ils ont beaucoup à apprendre du vécu des aînés et le contraire est aussi vrai.»

Rita Lafrenière, résidente au Centre d'hébergement Saint-Maurice, affirme être enchantée par cette initiative, qui apporte beaucoup à son quotidien. «Je trouve ça extraordinaire de pouvoir compter sur leur présence à chaque jour. En tout temps ils sont là pour nous aider ou nous offrir de la compagnie. Ce n'est pas pour rien qu'ils portent tous des chandails jaunes, ce sont de vrais petits soleils.»

Pour récompenser les jeunes du temps qu'ils investissent, plusieurs prix ont été tirés. Parmi eux, on y retrouve des montants d'argent et des cartes-cadeaux. Des bourses ont également été remises à ceux qui, parmi le groupe, se sont le plus illustrés.

Le projet Sunny Action n'a pas son pareil dans la province et son instigateur, M. Desbiens, travaille présentement à le transporter ailleurs au Québec. La Ville de Saguenay a déjà démontré de l'intérêt envers le programme et les démarches avec le CIUSSS du Saguenay-Lac-St-Jean sont déjà en cours. Un nouveau projet pourrait également voir le jour en Mauricie très bientôt. Celui-ci donnerait l'opportunité aux jeunes de se rendre directement chez les personnes âgées durant l'année scolaire pour passer du temps avec eux et les aider. L'objectif serait de permettre aux personnes âgées de demeurer dans leur domicile plus longtemps et du même coup de faire économiser de l'argent à l'État.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer