Microcochon comme animal domestique: aux élus de décider

Catherine Richard-Daigneault entend présenter au conseil municipal la... (Facebook)

Agrandir

Catherine Richard-Daigneault entend présenter au conseil municipal la pétition qu'elle a mise en ligne sur le site Change.org.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La propriétaire du microcochon qui a récemment reçu l'ordre de s'en départir d'ici le 1er septembre a rencontré la personne responsable de la réglementation à la SPA de la Mauricie, vendredi matin.

Selon le directeur adjoint administratif, Marco Paris, la rencontre s'est bien déroulée, mais la propriétaire, Catherine Richard-Daigneault, devra s'en remettre aux élus de la Ville si elle veut faire avancer son dossier puisque la SPAM maintient qu'elle doit appliquer la réglementation en vigueur à Trois-Rivières.

«Le règlement municipal de Trois-Rivière est clair en ce qui concerne la garde des animaux de ferme», indique la SPAM dans un communiqué émis en fin de journée, vendredi. «Ils sont uniquement autorisés à l'intérieur des zones agricoles et là où les règlement de zonage le permettent.»

Mme Richard-Daigneault était accompagnée de la propriétaire du Refuge Mini-cochon qui lui a vendu l'animal, Valérie Larose.

Selon ce que le directeur de la SPAM a pu comprendre, la propriétaire du microcochon entend présenter au conseil municipal la pétition qu'elle a mise en ligne sur le site Change.org.

Au moment d'écrire ces lignes, vendredi après-midi, plus de 1740 personnes avaient déjà signé la pétition en moins de deux jours. Il n'a pas été possible de parler à Mme Richard-Daigneault, vendredi.

Selon le directeur adjoint administratif de la SPAM, le microcochon est encore un animal méconnu et même la vétérinaire de l'organisme n'en a jamais manipulé.

Même si la propriétaire estime que son microcochon ne fait aucun bruit et ne dégage pas d'odeurs pour incommoder les voisins, puisqu'il fait ses déjections dans une litière, les problèmes ont commencé pour elle à la suite de la plainte d'un voisin qui, selon la SPAM, serait une plainte de bruit.

Rappelons que les avis sont partagés concernant le statut d'animal domestique pour cette race. Alors que certains experts, comme la spécialiste du comportement animalier Jacynthe Bouchard, estiment qu'il s'agit d'un excellent animal de compagnie, d'autres considèrent qu'un cochon, micro ou pas, demeure un animal de ferme et n'a pas sa place dans un secteur résidentiel.

Comme le fait valoir Marco Paris, la SPAM a déjà beaucoup de travail avec les chats et les chiens abandonnés par milliers chaque année.

Cette espèce susciterait-elle aussi beaucoup d'abandons? Ce serait à voir. Toutefois, «nous ne sommes pas équipés, ici, pour recevoir des animaux de ferme», plaide le directeur adjoint administratif de la SPAM.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer