La femme de Maurice Duplessis, c'était la province

Yves Dufresne pose en compagnie d'une photo de... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Yves Dufresne pose en compagnie d'une photo de Maurice Duplessis.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) «Sa femme, c'était la province.»

L'expression est connue depuis longtemps, mais Yves Dufresne est bien placé pour affirmer que Maurice Duplessis était marié au Québec. Le dentiste fraîchement retraité malgré ses 95 ans a épousé la nièce de Maurice Duplessis, Berthe Bureau. Son père et le chef de l'Union nationale étaient des amis de longue date, ce qui fait qu'il a côtoyé la famille Duplessis très jeune.

«J'étais toujours chez mon oncle. Et Maurice était charmant. C'était un oncle extraordinaire. Il gâtait Berthe. Et comme premier ministre, il était extraordinaire. Il travaillait de 7 h à 19 h, 20 h», raconte M. Dufresne avec une vivacité remarquable.

Maurice Duplessis est décrit par plusieurs comme étant un politicien brillant, un fin stratège qui était au courant de tout ce qui se passait à Trois-Rivières comme ailleurs au Québec. Pour avoir le pouls de la population concernant ses décisions à une époque où les sondages d'opinion n'existaient pas, le «Chef» avait tout un réseau d'informateurs et mettait à profit les gens de son entourage, comme son neveu par alliance. «J'étais étudiant à Brébeuf en 1936. J'étais comme un genre d'informateur. Le body guard allait dans les restaurants, les tavernes pour savoir ce que les gens pensaient. C'était comme ça qu'il apprenait tout. Tout le monde était des genres d'informateurs.»

Yves Dufresne a de nombreuses anecdotes à raconter, passant d'une campagne électorale éprouvante pour Maurice Duplessis (il a porté un corset de fer à la suite d'une chute ayant causé une fracture au niveau de la colonne vertébrale) à une partie de pêche avec les patrons de la Iron Ore, sur ordre du premier ministre. Dans sa résidence, M. Dufresne se fait un plaisir de montrer de nombreux souvenirs de Maurice Duplessis, dont des toiles de sa collection personnelle et quelques cadeaux reçus lors de cérémonies officielles comme des coupes en vermeil. 

Maurice Duplessis a fait l'objet de nombreuses critiques durant sa carrière. On a lui a reproché sa lutte contre les syndicats, sa relation trop intime avec l'Église, sa façon très directive de mener son parti et le Québec, ses relations tendues avec les journalistes. Mais ne comptez pas sur Yves Dufresne pour baisser sa garde partisane. «C'était un grand Canadien et un grand Québécois.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer