La navette fluviale pourrait revenir tout le week-end en 2017

La navette fluviale pourrait bien revenir tout le... (Andréanne Lemire)

Agrandir

La navette fluviale pourrait bien revenir tout le week-end lors de la saison estivale 2017.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Pour sa troisième édition l'an prochain, la navette fluviale entre Bécancour et Trois-Rivières pourrait revenir tout le week-end. Même si elle n'est disponible que le dimanche cet été, elle aura déjà accueilli 989 passagers en sept jours d'opération contre 1385 passagers pour 16 jours d'embarquement en 2015. Et le bilan de 2016 ne pourra que se bonifier avec une dernière journée de traversée, ce dimanche 21 août, entre 10 h 15 et 18 h.

«On a beaucoup de demandes pour la ramener le samedi et le dimanche. Et sur sept, on a eu deux dimanches de pluie abondante. C'est un succès, jumelé avec la navette terrestre qui a amené 300 personnes, pour une moyenne de 42 passagers par jour», a fièrement rapporté le maire Jean-Guy Dubois, disant constater «à l'oeil» la popularité croissante du vélo.

Celui-ci dit travailler avec un commanditaire majeur pour permettre le retour de la navette fluviale les samedis. Et le premier magistrat souhaite ajouter certaines activités en plus d'améliorer l'autobus touristique du côté de Bécancour.

«On veut consolider et améliorer le produit l'an prochain. Les gens qui viennent à Bécancour sont impressionnés par ce qu'on a à offrir», se plaît-il à affirmer.

Selon lui, l'identité touristique de sa Ville vit un virage majeur avec cette collaboration entre les cinq attraits majeurs et leur mise en valeur par le bureau d'information touristique: Société Acadienne Port-Royal, Parc de la rivière Gentilly, Moulin Michel de Gentilly, Centre de la biodiversité et quai de Sainte-Angèle.

«On est en train de créer une petite industrie. J'estime à 50 le nombre de personnes qui travaillent à plein temps dans l'industrie touristique. On a instauré une culture dans une ville où ce n'est pas facile, pas évident, où on n'a pas de centre-ville et où on est éparpillé en six secteurs. On a mis tous nos secteurs en évidence et chaque secteur a sa couleur et sa saveur», a conclu le maire Dubois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer