Acier Rayco: de Saint-Tite à New York

Étienne Charest et Denis Bordeleau, deux dirigeants d'Acier... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Étienne Charest et Denis Bordeleau, deux dirigeants d'Acier Rayco (2016), Julie Boulet, ministre responsable de la Mauricie, Raynald Marchand, président-directeur général d'Acier Rayco (2016), et André Léveillé, maire de Saint-Tite.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) Une entreprise de Saint-Tite, Acier Rayco (2016), a obtenu une aide financière de 169 000 $ provenant du Fonds de diversification économique pour agrandir son bâtiment et acheter de l'équipement. Discrètement, ce sous-traitant de Mongrain Vertical Transport de Grandes-Piles voit ses produits se retrouver dans les ascenseurs du métro de New York.

C'est la ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, qui a annoncé la contribution gouvernementale, à laquelle s'ajoute un montant de 25 000 $ provenant du CLD. «Dans Mékinac, c'est ici que je suis venue le plus souvent faire des annonces. C'est une belle entreprise qui passera de 18 à 25 employés», a-t-elle affirmé. «Mon coeur déborde de joie de voir cette relève avoir confiance en notre région et notre municipalité», a renchéri spontanément le maire de Saint-Tite, André Léveillé.

Acier Rayco se spécialise dans la fabrication de pièces en acier et en aluminium de petites et moyennes tailles. Sa clientèle se compose d'entreprises provenant notamment des secteurs manufacturier, de la construction et du commerce. Le Cirque du Soleil en fait partie.

Si le projet de 450 000 $ approuvé par le Fonds comprend l'ajout de 5000 pieds carrés à la bâtisse de 15 000 pieds carrés et l'acquisition d'une table de coupe, l'ensemble de l'oeuvre est évalué à 1,7 million $ en raison d'un rachat d'actions, avec l'arrivée de deux partenaires, Denis Bordeleau et Étienne Charest.

Transformant et fabriquant des produits et des composants métalliques, Acier Rayco veut ainsi accroître sa capacité de production et diversifier ses produits, sa clientèle et ses marchés.

«En Mauricie, le secteur manufacturier occupe une place importante. Il faut donc s'appuyer sur nos forces et compter sur la mobilisation de nos entrepreneurs ainsi que sur la recherche de l'excellence dans ce secteur clé pour dynamiser l'économie régionale. Je suis convaincue que la réalisation de ce projet apportera de nouvelles occasions d'affaires pour Acier Rayco au bénéfice des travailleurs et des familles. Assurément, c'est une entreprise qui est sur une lancée fort prometteuse», a ajouté la députée de Laviolette.

Le président de Mongrain Vertical Transport, Sylvain Mongrain,... (Sylvain Mayer) - image 2.0

Agrandir

Le président de Mongrain Vertical Transport, Sylvain Mongrain, est un client de l'entreprise Acier Rayco.

Sylvain Mayer

Depuis la création du Fonds de 200 millions $, pas moins de 167 projets ont été annoncés pour une aide financière dépassant les 48 millions $. Il en a découlé la création ou la sauvegarde de 3735 emplois pour les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Selon ce que Le Nouvelliste a appris, au total, les interventions financières autorisées par ce programme post-Gentilly-2 s'élèveraient à plus de 77 millions $, ce montant étant constamment en évolution. Et d'après Julie Boulet, son gouvernement étudie toujours la possibilité d'en assouplir les critères et d'en repousser l'échéance au-delà de 2017.

«Le Fonds est un outil financier conçu pour aider les entreprises à poursuivre leurs activités. Acier Rayco a su évoluer et maintenir une croissance soutenue au fil des ans. Le gouvernement du Québec est donc fier d'être un partenaire de cette PME, qui participe activement à l'essor économique de sa région et, par le fait même, à celui de tout le Québec», a commenté, par voie de communiqué, la ministre responsable du Développement économique régional, Lise Thériault.

Quant au président de Mongrain Vertical Transport, Sylvain Mongrain, «un client et partenaire d'affaires d'Acier Rayco depuis 12 ans», s'est d'ailleurs plu à souligner son président-directeur général, Raynald Marchand, il entend continuer à percer le marché américain.

Avec sa quinzaine d'employés, son entreprise est un chef de file dans la fourniture de solutions complètes en matière d'ascenseurs hydrauliques. Fondée à Grandes-Piles en 1998, elle avait initialement concentré ses activités à rendre des services-conseils en ingénierie et développer les ventes d'ascenseurs hydrauliques pour la division de la société germano-américaine Leistritz Corporation. Il y a cinq ans, Sylvain Mongrain en faisait l'acquisition, d'où la naissance de MVT avec un point de chute au New Jersey.

Résultat de cette transaction? Les ventes annuelles ont quadruplé en 2016. «À lui seul, le métro de New York compte 469 stations dont seulement 22 % ont présentement des ascenseurs et celles existantes devront être modernisées. MVT est accréditée et bien positionnée pour obtenir des contrats», a-t-il indiqué au Nouvelliste.

Et ce dernier entend bien saisir aussi les opportunités qu'offrira le marché newyorkais pour les travaux d'infrastructures reliés au transport aérien, avec les agrandissements des aéroports La Guardia, Delta Airlines, JFK et de Newark.

Fonds de diversification économique

Nombre de projets annoncés: 167

Aide financière accordée: 48 millions $

Emplois créés ou sauvegardés: 3735

Interventions autorisées: 77 millions $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer