La chasse aux Pokémons interdite au CIUSS-MCQ

L'application Pokémon GO est sur toutes les lèvres... (AP)

Agrandir

L'application Pokémon GO est sur toutes les lèvres depuis quelques semaines.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La fièvre de la nouvelle application Pokémon GO ne devrait pas affliger le secteur de la santé de la région. La direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSS-MCQ) a annoncé une nouvelle mesure qui interdit la chasse aux Pokémons dans l'ensemble de ses bâtiments.

La folie de Pokémon GO s'est littéralement emparée de millions de personnes partout dans le monde depuis quelques semaines, et la Mauricie n'est pas épargnée. Les parcs de la ville sont remplis de passants qui sont à la recherche de Pokémons.

Il faut dire que cette nouvelle application, qui en fait retomber plus d'un en enfance, est plutôt particulière. Les joueurs doivent se déplacer un peu partout dans les villes afin de capturer lesdites «créatures» dans le but d'augmenter de niveau plus rapidement.

Du côté du CIUSS-MCQ, on a voulu remettre les pendules à l'heure, afin d'éviter le chaos à l'intérieur de ses murs. Que ce soit dans ses hôpitaux, dans les résidences pour les personnes en fin de vie ou dans les centres de réhabilitation, la direction sollicitera son personnel à garder l'oeil ouvert afin d'empêcher les «dresseurs virtuels» de s'aventurer sur leur terrain.

«Nous ne voulons pas que ça soit la folie furieuse chez nous. Les Pokémons peuvent se retrouver partout et cette nouvelle règle entre en vigueur pour empêcher que 15 personnes s'infiltrent en même temps dans un hôpital pour aller chasser s'ils ne sont pas malades ou blessés», soutient Guillaume Cliche, agent d'information au CIUSS-MCQ.

M. Cliche affirme que la raison de cette décision n'est pas en lien avec des abus de l'application de la part des employés sur les heures de travail.

Cette mesure a été prise afin de s'assurer de la sécurité des patients et des usagers ainsi que pour permettre la quiétude dans les établissements.

«Je ne pense pas que personne aimerait qu'un inconnu entre dans son domicile afin de capturer un Pokémon. Il faut donc respecter les patients dans les hôpitaux et les résidents des soins de longue durée.»

Qu'il s'agisse donc d'un employé, d'un patient ou d'un citoyen, cette nouvelle règle s'applique pour tous.

Si un individu est surpris en train de jouer à Pokémon GO, il sera averti par le personnel. Si l'avertissement ne suffit pas, la personne en question sera escortée en dehors de l'immeuble par un gardien de sécurité. M. Cliche est confiant que cette nouvelle directive soit bien appliquée partout, et invite les gens à la respecter, pour permettre aux employés d'oeuvrer dans le calme et l'ordre.

«Nos employés jouent un rôle important pour toute la population dans le domaine de la santé. Il faut donc s'assurer que les conditions de pratique de leur travail soit des plus agréables.»

Le CIUSSS de la Mauricie-Centre-du-Québec n'est pas le premier établissement de santé à réglementer la chasse aux Pokémons. Il y a quelques jours, à l'hôpital de Magog, en Estrie, une affiche bien en vue à l'entrée de l'établissement faisait état de l'interdiction de chasser les Pokémons à l'intérieur de celui-ci. La direction a depuis retiré cette affiche, puisqu'il s'agissait de l'initiative personnelle d'un employé, mais a maintenu l'interdiction.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer