Marina à Grand-Mère: un projet sans échéancier

Le maire Michel Angers estime qu'une marina verra... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le maire Michel Angers estime qu'une marina verra le jour «plus tôt que tard» dans le secteur Grand-Mère.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Il y aura une marina à Grand-Mère, mais on ne sait pas quand. Le directeur général de Tourisme Mauricie, André Nollet, qui presse la Ville de Shawinigan d'agir dans ce dossier, devra s'armer de patience. Les plaisanciers qui veulent une place aussi.

«On avance toujours dans le dossier. J'avais déjà exprimé publiquement mon désir de vouloir installer une marina du côté du pont d'acier de Grand-Mère. Ça évolue toujours. On travaille sur le projet et je suis assez convaincu que ça verra le jour plus tôt que tard», a affirmé le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Impossible toutefois de mettre une date ou quelconque échéancier sur le projet. Le maire assure que ce ne sera pas cet été.

«Il y a beaucoup de travail à faire. Il y a beaucoup de démarches, ce n'est pas si simple d'installer une marina. Il y a beaucoup d'intervenants impliqués, mais ça chemine. On va le faire savoir quand ce sera prêt, mais pour l'instant il reste trop de choses à attacher», a expliqué le maire Angers.

Ce dernier a réitéré son appui au projet. Il s'est dit convaincu de la nécessité de la rivière comme attrait touristique dans la région.

«On s'est déjà avancé pour cinq ans dans un premier temps. On a mis énormément de temps, d'énergie et d'argent pour être capable de réaliser le balisage de la rivière Saint-Maurice. [...] C'est notre désir le plus cher de continuer à exploiter cette rivière-là étant donné que maintenant il y a une entente avec Hydro-Québec. Je suis convaincu que la navigabilité sur la rivière Saint-Maurice est là pour rester», a affirmé le maire Angers.

D'ailleurs, si le maire de La Tuque persiste à dire que la navigabilité de la rivière Saint-Maurice est, entre autres, un prétexte au développement résidentiel le long des berges, son homologue de Shawinigan lui, veut attirer les plaisanciers.

«Nos berges sont passablement occupées [...] Mon objectif premier, c'est d'attirer chez nous les plaisanciers qui vont stimuler l'économie de notre ville», soutient Michel Angers.

Rappelons que la semaine dernière, le directeur général de Tourisme Mauricie André Nollet a martelé, lors du lancement de l'opération charme sur la rivière Saint-Maurice, qu'une nouvelle marina à Grand-Mère était un élément essentiel du jeu de domino.

«Il faut une nouvelle marina pour accueillir de nouveaux plaisanciers. [...] On veut être capable de les accueillir en Mauricie pour qu'ils puissent passer du temps et dépenser de l'argent», avait-il souligné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer