Colisée et aréna Claude-Mongrain: économie d'eau significative

Le planificateur de gestion des immeubles de la... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le planificateur de gestion des immeubles de la Ville de Trois-Rivières, Dave Carrier, explique que le projet permettra une économie d'eau potable de 96 millions de litres d'eau.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pour mener à bien l'objectif du gouvernement du Québec, qui demande aux villes de réduire leur consommation d'eau potable de 20 %, depuis quelques années, les deux tours d'eau du Colisée et de l'aréna Claude-Mongrain ont été modifiées. Un total de 50 000 litres sera maintenant nécessaire pour alimenter le système de réfrigération des surfaces glacées, une économie estimée à près de 96 millions de litres d'eau par année.

Cette économie est possible en raison d'un circuit fermé, qui permet à l'eau de circuler en continu dans le système de refroidissement. Il nécessitera ainsi un remplissage du réservoir une seule fois en début de saison.

«À l'époque, on avait deux réservoirs pour chaque aréna, mais maintenant on a transformé le tout pour avoir un seul réservoir pour les deux», explique le planificateur de gestion des immeubles de la Ville de Trois-Rivières, Dave Carrier.

En plus de l'économie d'eau, une moins grande proportion de liquide sera rejetée dans le système d'évacuation sanitaire, comme c'était le cas auparavant.

«La seule consommation d'eau potable qu'on perd, c'est l'évaporation qu'il peut y avoir au toit, sinon il ne devrait pas y avoir d'apport d'eau, sauf en cas de réparations», souligne M. Carrier.

Bien que la Ville ait déjà atteint son objectif de diminution de 20 % de l'utilisation de son eau potable, pas question de lâcher prise.

«Notre objectif cette année était de descendre en bas de 400 litres d'eau par jour, pour chaque citoyen et c'est déjà atteint. C'est un grand pas pour nous [...] On souhaite dire aux citoyens qu'on constate qu'ils ont saisi le message et qu'ils ont fait des efforts pour économiser l'eau potable, mais on veut nous aussi continuer à faire de même», soutient le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant.

Même si le projet est intéressant pour l'instant, il est impossible d'appliquer le même système aux autres arénas de la région.

«Ici on utilise de l'ammoniaque, donc on a besoin des tours d'eau, mais ce n'est pas la même conception dans les autres arénas. Mais si un jour on change la façon de procéder dans les autres arénas, on regardera si on peut faire la même chose», avoue Dave Carrier.

La Ville souhaite toutefois améliorer ses installations pour éviter le gaspillage d'eau.

«Nos vieux bâtiments, on veut les améliorer et on pense à des solutions. Éventuellement, on va faire des travaux de transformation pour le système de réfrigération de l'aréna Jérôme-Cotnoir pour gaspiller moins d'eau. Pour le nouveau Colisée, c'est certain qu'on va utiliser la dernière technologie de développement durable», précise M. Toutant.

Un projet qui a été pensé par les cols bleus de la Ville de Trois-Rivières, en lien avec la phase II du projet d'économie énergétique.

«Le projet représente un total de 120 heures de travail pour tous nos corps de métier. On trouve que le coût qui s'élève à 20 000 $ est bien investi dans ce projet», mentionne M. Carrier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer