Lumière sur le déversement d'eaux usées dans le Saint-Maurice

En juin dernier, une panne à la station... (Sylvain Mayer)

Agrandir

En juin dernier, une panne à la station de pompage du secteur Cap-de-la-Madeleine a causé un déversement de 150 millions de litres d'eaux usées dans la rivière Saint-Maurice. Un problème avec le disjoncteur principal est à l'origine de l'incident.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une défaillance du disjoncteur principal de la station de pompage du secteur Cap-de-la-Madeleine est à l'origine du déversement de 150 millions de litres d'eaux usées dans la rivière Saint-Maurice survenu au mois de juin. C'est ce que révélait Radio-Canada mardi, à la suite des conclusions d'un rapport commandé par la Ville de Trois-Rivières.

Dans le but de faire la lumière sur les causes du déversement, la Ville de Trois-Rivières a fait appel à un ingénieur indépendant pour étudier les faits. Richard C. Gaillardetz a réalisé un rapport détaillé relatant les événements survenus lors de l'incident. Selon le document, la foudre n'a jamais frappé la station de pompage, ce qui jusqu'au dévoilement du rapport était la thèse retenue par la Ville de Trois-Rivières.

L'ingénieur affirme plutôt qu'il s'agit d'une réaction en chaîne. L'origine du problème est une défectuosité du disjoncteur principal. Cette complication a ensuite occasionné un incendie, ce qui a provoqué une panne de la station de pompage. La cause du bris du disjoncteur est encore inconnue.

M. Gaillardetz écarte aussi la supposition selon laquelle des travaux effectués par un entrepreneur sur la station de pompage seraient reliés à l'incendie. Quoi qu'il en soit, la Ville a dû louer une génératrice au coût de 10 000 dollars par semaine pour pouvoir poursuivre les activités de la station de pompage. La génératrice consommait l'équivalent de 6000 dollars de carburant par jour.

Le rapport de l'ingénieur n'a pas encore été rendu public par la Ville de Trois-Rivières. Les autorités précisent que des questions d'assurance doivent être réglées au préalable.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer