Dame Nature gâche le week-end des festivaliers

La première fin de semaine de l'Expo de... (Olivier Croteau)

Agrandir

La première fin de semaine de l'Expo de Trois-Rivières a été marquée par les précipitations qui en ont découragé plusieurs de se déplacer.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une invitée indésirable s'est immiscée dans les évènements qui se déroulaient en fin de semaine: la pluie n'a pas cessé de tomber et est venue gâcher la fête, entraînant quelques réaménagements dans la programmation pour accommoder les festivaliers.

L'Expo de Trois-Rivières a entamé son premier week-end d'activités sous la pluie battante. Certes, les conditions étaient loin d'être idéales, mais vendredi, on a fracassé un record d'achalandage alors que 9000 personnes provenant majoritairement des camps de jour ont envahi le site.

Samedi, la journée a été écourtée étant donné le faible achalandage sur le site. Même si les manèges restent en fonction malgré la pluie, les organisateurs ont dû annuler les représentations du Milot Land Tour à cause des intempéries. Les quatre professionnels de FMX pourront se reprendre puisque des spectacles sont prévus tous les jours jusqu'au 16 juillet.

L'organisation est confiante que ceux qui n'auront pas pu profiter des installations en fin de semaine se reprendront dans les prochains jours. «On risque d'avoir de très gros lundi, mardi et mercredi soirs étant donné que le début de l'Expo a été moyen», estime Marie-Ève Roy, directrice générale de l'Expo de Trois-Rivières.

Heureusement, quelques activités se déroulent à l'intérieur dont la portion éducative et agricole. «Les gens peuvent entrer pour prendre un petit répit. C'est facile de se déplacer puis de dire on va se mettre à l'abri un certain temps.» Quelques spectacles peuvent également être transférés dans les bâtiments.

Évidemment, les organisateurs pousseraient un soupir de soulagement si le soleil se pointait le bout du nez dans les prochains jours, ce qui devrait se produire, alors que plusieurs spectacles restent à venir. «On est confiant, on souhaite qu'il fasse un peu plus chaud», avoue Mme Roy.

La compétition d'hommes forts s'est déroulée sous la... (Andréanne Lemire) - image 2.0

Agrandir

La compétition d'hommes forts s'est déroulée sous la pluie. Quelques courageux ont revêtu imperméable et bottes de pluie pour y assister. Sur la photo, l'homme fort Joey Milot.

Andréanne Lemire

À Mont-Carmel en fête, on avait déjà vu la montagne plus remplie lors des éditions précédentes. Samedi, seule une poignée de gens ont assisté à la compétition d'hommes forts qui s'est déroulée à l'extérieur alors qu'un désagréable crachin tombait du ciel.

Vendredi, pour la soirée de lancement de l'évènement, les spectateurs ne se sont pas laissés démonter par le temps frisquet et une belle foule a assisté au spectacle de Jonas and the Massive Attraction. Pour le spectacle des Respectables samedi, force est de constater que la pluie en a retenu plusieurs dans le confort de leur foyer. 

Tout de même, certains ont décidé de faire fi des 15 degrés Celsius en participant à l'activité Glisse dans rue, où une longue glissade d'eau avait été aménagée en pleine rue. Tant qu'à être mouillés, aussi bien s'amuser, ont-ils dit alors qu'il pleuvait des cordes.

Certains aménagements ont été faits pour accommoder les festivaliers. Entre autres, les jeux gonflables ont été transférés à l'intérieur, permettant aux enfants de s'amuser au sec. Malheureusement, les feux d'artifice prévus samedi soir ont été annulés à cause des intempéries.

La présidente de Mont-Carmel en fête, Diane Tremblay, refuse de s'apitoyer sur son sort même si elle est consciente que cette édition est largement inférieure aux attentes. «C'est la première fois qu'on a à gérer une température comme celle-là. J'ai tendance à voir le bon côté des choses. On a été chanceux pendant les six premières années.»

Certains ont décidé de faire fi des 15... (Andréanne Lemire) - image 3.0

Agrandir

Certains ont décidé de faire fi des 15 degrés Celsius et de la pluie qui tombait en participant à l'activité Glisse dans rue, où une longue glissade d'eau avait été aménagée en pleine rue. Tant qu'à être mouillé, aussi bien s'amuser.

Andréanne Lemire

Quant au Festival de vélo rural de Saint-Élie-de-Caxton, ce ne sont pas les averses qui allaient arrêter les cyclistes. Ils ont bravé les intempéries pour prendre part à l'évènement phare du festival: la randonnée de 200 km sur un dénivelé de 2000 mètres.

Au festival des Lacs et Forêts de Sainte-Thècle, c'est la première fois que la pluie s'abattait pendant trois jours de suite. «La température nous déçoit beaucoup, mais quand on regarde les gens qui se sont présentés sur notre site, on est content», tenait à souligner Caroline Poisson, présidente de Promotion Sainte-Thècle qui est derrière l'organisation de l'évènement.

Déjà, on entrevoit un déficit après cette édition marquée par les précipitations. «Ce ne sera pas un déficit astronomique, mais on devrait essuyer quelques pertes à cause de Dame Nature», avance Mme Poisson.

Samedi, la journée de la famille est tombée à l'eau. Le spectacle prévu en soirée mettant en vedette Bob Champoux et Marjo a toutefois attiré son lot de spectateurs. «On va se le dire, nos vedettes québécoises, nos icônes font déplacer les gens malgré la température. Notre chapiteau était plein. Il y avait une ambiance du tonnerre.» Pour pallier les averses, des chapiteaux supplémentaires ont été aménagés sur le site pour accommoder les spectateurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer