Zachary Bourgeois, une étoile montante du rodéo

Le Saint-Titien est le seul rider de 16... (Josée Bédard)

Agrandir

Le Saint-Titien est le seul rider de 16 ans à évoluer dans les catégories adultes au Québec.

Josée Bédard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamy
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) Cette fin de semaine aura lieu le rodéo du Festival western de Saint-Quentin, au Nouveau-Brunswick. Parmi les participants inscrits à la compétition, un jeune rider de la région retient l'attention. Zachary Bourgeois, 16 ans, a déjà à son actif une fiche impressionnante de 23 victoires. À l'issue du week-end, il pourrait bien compter un gain supplémentaire à sa fiche.

Le gène du rodéo est fort dans la famille de Zachary. Incarnant la troisième génération à évoluer dans la discipline, il s'est passionné très tôt pour les «sports de cowboy».

«J'ai monté un veau pour la première fois à l'âge de sept ans. C'est aussi à cet âge que j'ai fait mes premières compétitions», raconte-t-il. C'est d'ailleurs dans l'épreuve de monte de taureaux que le Saint-Titien s'illustre. Son parcours chez les juniors a été plutôt bref (deux ans seulement). Ainsi, c'est dans les catégories adultes qu'il évolue cette année. Il est à noter qu'il est le seul rider de 16 ans à évoluer à ce niveau au Québec.

Le circuit nord-américain de rodéo, c'est l'International Professional Rodeo Association (IPRA). Cette ligue sportive regroupe en fait un circuit de 30 000 kilomètres, dont les épreuves sont réparties à travers le Canada et les États-Unis. Au Québec, deux séries majeures font partie de l'IPRA: les rodéos du circuit Wildtime, et ceux de l'Équipe de rodéo du Québec.

Zachary Bourgeois est déjà une tête d'affiche en... (Josée Bédard) - image 2.0

Agrandir

Zachary Bourgeois est déjà une tête d'affiche en rodéo. 

Josée Bédard

Chacun des promoteurs organise de 10 à 20 rodéos par année; aussi, ce sont deux des séries les plus profitables de toute la ligue en termes de bourses. Parmi les rodéos organisés par Wildtime Production, il y a ceux de Saint-Antonin (Bas-Saint-Laurent), Saint-Quentin (Nouveau-Brunswick), Saint-André-Avellin (Outaouais) et Valleyfield (Montérégie). Ces quatre rodéos sont en fait les épreuves de qualification pour le rodéo Coupe Canada, présenté lors du premier week-end du Festival western de Saint-Tite.

Au cours d'une saison, Zachary participe à une trentaine de rodéos. Ses sorties lui permettent d'amasser de l'argent sous forme de bourses, mais aussi des points en vue des qualifications. Fait intéressant, c'est Zachary qui a amené Timothé Brunelle, un autre jeune rider prometteur, à faire du rodéo. «J'ai déménagé à Saint-Tite en 2009. C'est là que j'ai connu Tim. Je faisais déjà du rodéo à l'époque, mais Tim, lui, ne faisait que regarder. Un jour, je lui ai fait découvrir le rodéo, et vous connaissez la suite», se souvient Zachary. 

La première épreuve de qualification pour le rodéo Coupe Canada avait lieu en juin à Saint-Antonin. Zachary, cependant, n'a pas enregistré de victoire lors de l'événement. Qu'à cela ne tienne, le jeune cowboy ne compte pas en rester là. Il aura en effet la chance de se rattraper au cours du week-end, au rodéo de Saint-Quentin.

Questionné sur ce qu'on pouvait attendre de lui au cours des prochains mois, Zachary n'a pu cacher son ambition.

«Mon but est de remporter les finales nationales, ainsi que le Wildtime chez les adultes. J'espère aussi me qualifier pour les International Finals Rodeo (IFR)», déclare-t-il. Les IFR se tiendront en janvier à Oklahoma City. Les 15 meilleurs riders de chaque catégorie entreront alors en compétition pour le championnat de la IPRA.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer