Jean-Claude Fortin mis en demeure

Jean-Claude Fortin, le promoteur de la Place Belvédère.... (François Gervais)

Agrandir

Jean-Claude Fortin, le promoteur de la Place Belvédère.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le projet d'agrandissement de la Place Belvédère prévoit la démolition des quatre maisons ou bâtiments du boulevard des Forges situés entre le pavillon Arc-en-Ciel et la résidence pour personnes âgées de Trois-Rivières. Alors que les négociations pour l'achat de ces maisons sont terminées, un couple qui a déjà déménagé vient d'envoyer une mise en demeure au promoteur Jean-Claude Fortin afin qu'il remplisse ses engagements et paye les sommes qu'il leur doit.

Guy Picard et Danielle Pépin ont en effet fait parvenir le 6 juillet une mise en demeure au promoteur de la Place Belvédère. Ils affirment que Jean-Claude Fortin devait compléter la transaction avant le 1er juillet dernier.

«Nous vous mettons en demeure de respecter, avant le 21 juillet 2016, l'offre d'achat datée du 22 décembre 2015», peut-on lire dans la mise en demeure envoyée à Jean-Claude Fortin. «Dans le cas contraire, des procédures judiciaires en passation de titre seront déposées rapidement à la Cour supérieure du palais de justice de Trois-Rivières.»

Guy Picard et Danielle Pépin demandent des intérêts de 5 % par année en raison du non-paiement de la maison. «Nous sommes à évaluer les dommages/intérêts résultant de votre inaction», ont également écrit les propriétaires dans la mise en demeure.

Les deux propriétaires d'une des maisons que M. Fortin veut démolir pour construire la nouvelle phase de la Place Belvédère ont déjà dû déménager. Ils se retrouvent alors avec une maison inhabitée qui n'a pas encore été payée par le nouvel acquéreur.

«L'offre d'achat prévoyait qu'il y avait prise de possession immédiate, ce qui nous a obligés à déménager avant de vendre. Ça complique un peu les choses. Ça fait presque deux mois que nous sommes partis», affirme en entrevue Guy Picard en indiquant qu'il a déménagé dans la région de Montréal pour poursuivre sa vie professionnelle. «En théorie, c'est une vente qui devait se faire avant le 1er juillet. Fidèle à son habitude, M. Fortin ne tient pas compte des dates. [...] Nous n'avons pas eu de contacts avec lui, c'est la notaire qui s'en occupe. Et elle n'est pas très heureuse de la situation.»

Des propriétaires d'une maison voisine de la Place... (Sylvain Mayer) - image 2.0

Agrandir

Des propriétaires d'une maison voisine de la Place Belvédère ont envoyé une mise en demeure à Jean-Claude Fortin, le promoteur de la résidence pour personnes âgées, car ils affirment qu'il n'a pas respecté la date limite pour entériner l'offre d'achat et payer les sommes qu'il doit. 

Sylvain Mayer

En entrevue, Jean-Claude Fortin affirme qu'il n'était pas tenu de compléter la transaction avant le 1er juillet. Or, selon l'offre d'achat signée par M. Fortin et M. Picard ainsi que Danielle Pépin le 23 décembre 2015, dont Le Nouvelliste a obtenu une copie, l'acte de vente devra être reçu avant le 1er juillet 2016.

«Nous sommes le 7 juillet. Ça va être réglé la semaine prochaine, juste par ma bonne volonté. Parce qu'il n'y a aucune clause qui dit ça dans le contrat», affirme le promoteur de la Place Belvédère. 

Jean-Claude Fortin soutient de plus que les demandes de modifications de zonage nécessaires pour la construction de la nouvelle phase de la Place Belvédère avancent bien à la Ville de Trois-Rivières. Il affirme que celles-ci devraient être amenées devant le conseil municipal à la fin du mois d'août. M. Fortin rappelle que toutes les offres d'achat sont conditionnelles à l'acceptation des modifications de zonage.

Guy Picard est quelque peu amer à la suite des négociations avec Jean-Claude Fortin. «Nous pouvons le qualifier d'homme insaisissable. [...] Il utilise des techniques d'un autre âge», estime-t-il. «Les négociations ont été ardues et il semblerait que la technique de l'usure était sa technique favorite.»

Malgré tout, Guy Picard se dit satisfait du prix de vente négocié avec le promoteur de la Place Belvédère. Il indique que les prix des maisons qui seront achetées par Jean-Claude Fortin dépendent de leur valeur et de l'état des bâtiments. 

En terminant, la nouvelle phase de construction de la Place Belvédère est toujours en préparation. Les architectes élaborent actuellement les plans pour ce projet estimé à près de 35 millions $. «Ça va être beau», assure M. Fortin, déterminé à poursuivre l'expansion de la Place Belvédère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer