• Le Nouvelliste > 
  • Actualités 
  • > Shawinigan s'oppose encore à la tenue simultanée d'élections scolaires et municipales 

Shawinigan s'oppose encore à la tenue simultanée d'élections scolaires et municipales

Trois mois après avoir passé un message clair pour manifester leur opposition à... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Trois mois après avoir passé un message clair pour manifester leur opposition à la simultanéité des élections scolaires et municipales, les élus de Shawinigan sont revenus à la charge, mardi soir, en adoptant une longue résolution pour réitérer leur tiédeur. Le conseil municipal insiste : l'organisation de deux campagnes électorales pendant la même période risque de semer la confusion dans la population et cette idée doit être reléguer aux oubliettes.

À la séance régulière du 12 avril, les élus shawiniganais avaient déjà lancé un message très clair. À ce moment toutefois, le prétexte de la résolution consistait à appuyer la Commission scolaire de l'Énergie dans sa volonté de maintenir les élections scolaires. Par contre, dans ce libellé, la Ville demandait aussi «au gouvernement du Québec de rejeter l'idée de la simultanéité des élections municipales et scolaires.»

Les libéraux ont complètement changé leur opinion au sujet de l'avenir des conseils de commissaires cours des derniers mois. Après avoir jonglé avec une nouvelle formule de gouvernance scolaire, le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, confirmait en mai que ces élections seraient maintenues.

Le défi d'augmenter la participation demeure entier et l'une des solutions avancées consiste à jumeler les scrutins scolaire et municipal. Mardi soir en assemblée publique, la conseillère du district du Rocher, Lucie DeBons, a lu une très longue résolution pour expliquer les raisons de l'opposition de la Ville de Shawinigan.

Le maire, Michel Angers, précise qu'il siège sur un comité sur la démocratie municipale à l'Union des municipalités du Québec. Le 21 juin, les membres ont refait le point sur cette question pour en venir à la position communiquée mardi.

«L'UMQ demande à l'ensemble des membres de réitérer ces éléments», confie-t-il. «(Au printemps), on nous demandait de reconnaître la démocratie scolaire et le conseil des commissaires. Nous avons dit que nous étions d'accord avec un palier scolaire, mais nous sommes contre (les élections scolaires et municipales simultanées).»

Arguments

La résolution adoptée à l'unanimité précise notamment qu'entre 2007 et 2010, un comité conjoint de l'UMQ et de la Fédération québécoise des municipalités avait analysé le scénario des élections simultanées et avait exprimé son désaccord.

Elle ajoute que «pour l'électeur, le processus électoral actuel est déjà complexe compte tenu du grand nombre de municipalités en élection au même moment et de la diversité élective de celles-ci selon leur taille et leurs particularités».

Pour le conseil municipal de Shawinigan, ajouter des élections scolaires à ce contexte «pourrait engendrer de la confusion», notamment sur «le partage des enjeux qui relèvent de la juridiction des municipalités versus ceux des commissions scolaires» si les scrutins se déroulent au même moment.

Parmi les autres irritants, notons «les travaux d'harmonisation d'ordre territorial, légal, financier et logistique (...) et le recrutement du personnel électoral.»

De plus, la résolution indique que des projets pilotes ont été réalisés à certains endroits en 2009 au Québec, avec des conclusions mitigées. Les exemples de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick ne peuvent servir de modèles, «compte tenu des particularités d'organisation territoriale de ces deux provinces».

Enfin, la résolution avance que «selon des recherches menées au Canada sur la participation électorale, ce sont avant tout les enjeux électoraux en présence qui augmentent les probabilités qu'un électeur se présente aux urnes et non les mesures liées au système électoral.»

Compte tenu de ces éléments, le comité spécial de l'UMQ «conclut que la démocratie municipale mérite un espace propre et distinct permettant l'expression claire des besoins et des attentes des citoyens.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer