L'homme qui nourrit les ours

Le trappeur Jocelyn Robert vient nourrir les ours... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Le trappeur Jocelyn Robert vient nourrir les ours tous les jours depuis 23 ans.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Saint-Alexis-des-Monts) Voir des ours de très près dans un environnement contrôlé est une chose, mais en voir dans leur état naturel à seulement deux mètres de distance alors qu'ils sont nourris par un humain, en est une autre. Cette expérience unique est offerte par l'Auberge du Lac-à-l'Eau-Claire et bien dirigée par le trappeur d'expérience Jocelyn Robert.

Une femelle de 12 ans et ses deux petits de 15 mois qui s'approchent calmement du groupe d'une dizaine de personnes attendant patiemment leur repas, c'est une scène qui se répète chaque jour pour le trappeur Jocelyn Robert, depuis maintenant 23 ans. Au menu, du sirop d'érable, du pain et du gâteau au plus grand plaisir des bêtes qui sont habituées à ce genre de nourriture. Au total, une dizaine d'ours viennent visiter le camp de temps à autre pour aller chercher leur festin, sur un site de 2500 hectares bien aménagé pour laisser la place à toutes les bêtes.

Une expérience qui se veut éducative et sécuritaire pour tous. «Je suis conscient du danger, car les ours sont des animaux sauvages, mais ici, ils voient des gens tous les jours. Je vois dans leur comportement s'ils peuvent être dangereux, mais la plupart du temps, ils veulent juste se chamailler entre eux», confie Jocelyn Robert.

Le maître d'oeuvre du spectacle estime qu'il peut être difficile d'apprivoiser des ours sauvages, mais le calme et la patience sont la clé du succès. «Il faut toujours être calme avec les ours, il ne faut pas faire de gestes brusques et moi, je conseille aux gens de parler aux ours pour les calmer», explique-t-il. Si la confiance réciproque est venue au fil du temps, Jocelyn Robert estime n'avoir jamais eu peur de ces bêtes puisqu'il leur fait totalement confiance depuis le premier jour. Pour convaincre l'équipe de l'Auberge du Lac-à-l'Eau-Claire d'embarquer dans son projet d'observation guidée avec les ours noirs, le trappeur d'expérience avoue avoir eu de la facilité à les convaincre en raison de son expérience avec la bête et de l'aspect sécuritaire de l'observation.

L'activité offerte par l'Auberge du Lac-à-l'Eau-Claire est très populaire auprès des Québécois, mais aussi auprès des touristes de toutes les origines qui souhaitent voir les animaux emblématiques du Québec. «Chaque semaine, je reçois des Espagnols lors des visites et ma mission est de leur montrer les ours dans leur état naturel, mais en offrant une expérience de proximité avec les animaux tout en étant sécuritaire», précise le coordonnateur de l'activité.

Au tour des castors

Deuxième destination, deux castors sont au rendez-vous. Même s'ils se font attendre pendant de longues minutes malgré l'appel du guide Jocelyn qui annonce notre présence avec l'agitation d'un bout de bois dans l'eau, le spectacle en vaut la peine. À chaque visite, Jocelyn Robert apporte le bois préféré des castors pour les nourrir. Seulement les mâles viennent à la rencontre des spectateurs, à quelques mètres seulement, pour ramener le repas à leur famille.

S'il peut être difficile d'apprivoiser les ours, le trappeur mentionne que pour le cas des castors, c'est une autre paire de manches, puisque ces derniers sont beaucoup plus craintifs et nerveux avec les humains. «S'ils ne se sentent pas en sécurité, ils ne sortent tout simplement pas de l'eau, donc au départ, j'ai dû insister avec eux pour qu'ils viennent chercher leur nourriture», souligne-t-il.

Trappeur de père en fils

Passionné des animaux depuis toujours et suivant les traces de son père en tant que trappeur, Jocelyn Robert a accumulé les emplois avec les animaux au fil des ans. «J'ai commencé un peu par hasard en nourrissant les ours en forêt par plaisir, mais à un moment donné, je me suis aperçu que les ours peuvent être gentils avec nous, alors j'ai décidé de les apprivoiser», observe le trappeur.

Observation des ours en forêt: plusieurs choix pour la Mauricie

La région de la Mauricie regorge d'endroits pour l'observation des ours en forêt lors de la période estivale. En pleine saison touristique, l'Hôtel Sacacomie à Saint-Alexis-des-Monts, l'Auberge du Lac-à-l'Eau-Claire également située à Saint-Alexis-des-Monts et les Berges du Saint-Maurice à Saint-Jean-des-Piles sont de ce nombre.

L'observation guidée des ours noirs est une activité pour toute la famille. Les différents parcours varient d'une durée d'une heure à trois heures. Protégé par une grille ou en pleine nature avec les ours qui mangent à quelques mètres des spectateurs, chaque endroit offre des excursions avec certaines variantes propres à chacun. Pour l'Hôtel Sacacomie, la randonnée avec les ours est offerte seulement aux gens qui fréquentent l'hôtel. Le coût de ces activités oscille entre 35 $ et 50 $ selon l'endroit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer