Les Demois'Ailes prennent leur envol

Martine Duchesne, présidente d'honneur de l'événement, se tient... (François Gervais)

Agrandir

Martine Duchesne, présidente d'honneur de l'événement, se tient devant les Demois'Ailes, prêtes à entreprendre leur périple.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est un départ pour les Demois'Ailes qui parcourront, nuit et jour, les 750 km qui séparent Toronto de Shawinigan.

L'épreuve de course à pied permettra d'amasser des fonds pour les maisons Le FAR et La Séjournelle qui viennent en aide aux femmes victimes de violence conjugale.

Pour ces 43 femmes, c'est l'aboutissement de neuf mois de préparation. «Vous dormirez peu, votre corps sera mis à l'épreuve, ce sera difficile», prévenait Jolyanne Damphousse, porte-parole de l'événement.

«Pour chacune d'entre elles, c'est plus de 100 km à parcourir en quatre jours, soit l'équivalent de deux marathons et demi, à raison de 10 km à toutes les huit heures, jour et nuit», nous indiquait par communiqué l'organisation.

Les équipes ne sont toutefois pas laissées à elles-mêmes. En effet, du 6 au 10 juillet, c'est huit véhicules récréatifs qui les suivront tout au long de l'épreuve. On compte aussi sur l'appui des 29 bénévoles qui accompagnent les coureuses. Parmi ceux-ci, trois thérapeutes de Physio Action Plus, sept massothérapeutes, un ostéopathe ainsi qu'une médecin prodigueront les soins nécessaires aux participantes.

La présidente d'honneur, Martine Duchesne, se tiendra aux côtés des 42 autres Demois'Ailes pour le défi. Elle incite d'ailleurs les athlètes à profiter des ressources qui sont mises à leur disposition.

Lancé en 2013, le Défi Les Demois'Ailes a permis d'amasser 137 000 $ pour venir en aide aux victimes de violence conjugale. Le montant récolté lors de la 4e édition sera dévoilé à l'arrivée des courageuses à la Cité de l'énergie de Shawinigan.

Vicky Lavigne, membre du comité organisateur, invite la population à se déplacer et à donner généreusement pour accueillir le convoi le 10 juillet prochain.

Décès d'un cycliste à la Randonnée de l'espoir ABI: les organisateurs d'événements sportifs plus vigilants

Le décès d'Éric II Gélinas lors de la randonnée de l'Espoir lundi dernier ravive la préoccupation qu'ont les organisateurs d'événements sportifs pour la sécurité des participants.

La présidente du Défi des Demois'Ailes, Vicky Lavigne, ne cache pas que l'organisation d'une course de 750 km peut s'avérer stressante pour ses organisateurs. «L'année dernière, de nombreux coups de chaleur avaient affecté nos coureuses alors que la température atteignait 35 degrés Celsius par moment. C'est pourquoi, cette année, nous nous sommes préparés à ce genre de choses. Pour ce qui est des incidents cardiaques, les Demois'Ailes se sont entraînées pendant neuf mois et deux médecins font partie de l'équipe, c'est rassurant», affirme la présidente. Cette dernière ajoute qu'une douzaine de professionnels issus du domaine de la santé accompagnent les participantes tout au long du périple.

«Mon rôle est d'être présente s'il y a un problème. Mais ultimement, tout passe par la prévention et l'hydratation. Et il y a malheureusement des choses qu'on ne peut pas prévoir. Un arrêt cardiaque comme celui de lundi passé peut difficilement être dépisté avant le départ, d'où ma présence sur le terrain», explique la médecin Karine Gélinas Chaîné.

Les organisateurs du Marathon des couleurs Promotuel de Bécancour ont, eux aussi, prévu des mesures afin d'assurer aux participants un soutien médical au cas où un incident surviendrait. «Dès l'année passée, on a pris des mesures de sécurité supplémentaires. Par exemple, la firme Sauvetage A.G. nous assure une couverture des sections les plus éloignées du parcours. Dans une épreuve de 42,2 km, cela fait toute la différence», affirme Hugo Fournier, président de l'événement.

Le comité organisateur admet avoir pris ces mesures en réaction au décès de Maxime Fournier, ce jeune pompier de 21 ans décédé à la suite d'un malaise cardiaque qui l'avait terrassé lors du Demi-marathon des pompiers de Shawinigan en juin 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer