Station de pompage: 270 000 $ en travaux d'urgence

Une génératrice est utilisée pour faire fonctionner cette... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une génératrice est utilisée pour faire fonctionner cette station de pompage touchée par la foudre le 20 juin dernier.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les travaux d'urgence qui ont dû être réalisés à la station de pompage de la rue Pinard à Trois-Rivières, après qu'un incendie eût endommagé les équipements le 20 juin dernier, auront finalement coûté plus de 270 000 $ à la Ville. Une facture qui pourrait par ailleurs continuer de grimper, étant donné que les travaux de remise en marche des équipements ne sont toujours pas complétés.

Rappelons que cette défaillance des équipements avait entraîné du même coup le déversement de 150 millions de litres d'eaux usées dans la rivière Saint-Maurice pendant environ 60 heures. La Ville avait dû procéder de cette façon pour éviter des refoulements d'égouts dans les résidences trifluviennes.

Or, pour rétablir rapidement l'alimentation en électricité et ainsi remettre en marche le système de l'usine de pompage, le maire suppléant, René Goyette, ainsi que le maire Yves Lévesque ont dû autoriser des travaux d'urgence qui s'élèvent à 270 759 $, une disposition prévue et permise par la Loi sur les cités et villes lorsque des travaux d'urgence doivent être effectués.

Le rapport des dépenses engendrées a été fait au conseil municipal de Trois-Rivières, lundi soir. Il en aura coûté 169 013$ pour la fourniture de carburant diesel coloré, 44 553 $ pour la location d'une génératrice de 2000 kv pendant quatre semaines, 32 193 $ pour la fourniture d'un sectionneur haut voltage et 25 000 $ pour le démantèlement d'installations électriques au poste de pompage de la rue Notre-Dame Est.

Selon le maire Yves Lévesque, la Ville dispose d'assurances qui permettront de rembourser une partie de ces sommes, moins une franchise de 100 000 $. Étant donné que les travaux se poursuivent et que la génératrice est toujours en marche, cette panne occasionnera des coûts supplémentaires, qui devraient eux aussi être couverts par les assurances. Impossible pour le moment de connaître le montant final de la facture, mais le maire Lévesque s'attend à des coûts de plusieurs centaines de milliers de dollars.

Par ailleurs, les vérifications se poursuivent toujours afin de connaître la cause de cet incendie qui a endommagé les équipements. Si, au départ, on croyait que l'orage violent du 20 juin avait été responsable de la défaillance électrique, la Ville s'est ravisée peu de temps après, incertaine de la véritable cause. Parmi les autres hypothèses, notons l'incendie d'un transformateur situé à proximité, ou encore une surcharge du réseau électrique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer