Remplacement des lampadaires arrêté à Trois-Rivières

Les nouveaux lampadaires à éclairage DEL blanches ont... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Les nouveaux lampadaires à éclairage DEL blanches ont fait leur apparition depuis un an un peu partout à Trois-Rivières. L'AMA soutient aujourd'hui que cet éclairage peut être nocif pour la santé.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les récentes mises en garde de l'American Medical Association (AMA) contre les luminaires avec DEL blanches forcent la Ville de Trois-Rivières à mettre un frein à son élan pour le remplacement de quelque 6000 lampadaires qui devaient être remplacés sur le territoire. En attendant que la Santé publique émette un avis sur la question, la Ville cessera de remplacer les lampadaires, un travail qu'elle a amorcé il y a plus d'un an et au cours duquel déjà plus de 9000 lampadaires ont déjà été remplacés par des luminaires à DEL blanches.

Lors de son plus récent congrès, l'AMA a sonné l'alarme au sujet des luminaires avec DEL blanches, les ampoules présentement utilisées depuis un an dans 9000 lampadaires à Trois-Rivières. Selon l'AMA, les lampes à DEL blanches ont cinq fois plus d'impact sur le sommeil que les lampadaires traditionnels, ce qui peut nuire au sommeil et entraîner des risques de développer certains cancers. L'AMA suggère que les Villes visent de plus petites économies avec des lumières DEL autres que les blanches, qui seront moins néfastes.

«Nous avions déjà remplacé 9321 luminaires avec l'éclairage au DEL. À la suite de ces nouvelles informations, nous allons stopper tout ça et attendre les recommandations de la Santé publique», indique le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant. La Santé publique pourrait émettre ses recommandations à l'automne.

Il faut dire qu'au départ, c'est Hydro-Québec qui a sollicité les Villes afin d'effectuer ces changements, plaidant l'argument environnemental, mais également pour réaliser des économies, précise Yvan Toutant. À Trois-Rivières, pour le remplacement des 9321 luminaires déjà remplacés, une subvention de 550 000 $ a été versée par Hydro-Québec.

Les ampoules choisies sont ainsi bonnes pour 20 ans et la Ville réalise des économies d'environ 150 000 $ par année sur l'entretien. Avec une baisse de consommation d'énergie de 61 %, ce sont plus de 450 000 $ que la Ville économise par année avec ces nouveaux éclairages. Toutefois, la nouvelle indication de l'AMA vient changer la donne. «Jamais on ne nous a laissé entendre qu'il pouvait y avoir des risques pour la santé. Je souligne d'ailleurs que nous n'avons reçu aucune plainte de citoyens qui se plaignaient que ces éclairages avaient un effet sur leur sommeil. On a eu quelques plaintes pour des cas où le lampadaire était mal dirigé et la situation a toujours été corrigée rapidement. Mais pour le reste, personne ne nous a fait part de quelque problématique que ce soit», soutient Yvan Toutant.

Ainsi, à l'instar de la Ville de Montréal qui a choisi d'attendre avant de remplacer quelque 110 000 lampadaires, Trois-Rivières attendra aussi les prochaines recommandations pour voir si un autre type de DEL pourrait être utilisé pour le remplacement des 6000 lampadaires restants, dont la majorité se trouvent du côté est de la rivière Saint-Maurice.

Et qu'adviendra-t-il si la Santé publique recommande d'enlever les DEL blanches déjà installées? «On avisera à ce moment. Il n'est pas impossible qu'on se tourne vers le gouvernement, puisque c'est Hydro-Québec qui a d'abord sollicité les Villes pour ce changement. Mais avant de se lancer dans des hypothèses, nous allons attendre les recommandations», ajoute Yvan Toutant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer