Des vélos-navettes pour les aînés

Sur la photo, la conductrice Christelle Nshimiye, accompagnée... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Sur la photo, la conductrice Christelle Nshimiye, accompagnée de Jean-François Aubin, conseiller municipal, Michel Letarte de Gestion KAP, Pascal Samonini de Desjardins, et des résidentes Réjeanne Marcoux et Lise Fréchette.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières a fait un pas de l'avant lundi matin avec l'annonce de son tout nouveau projet de vélos-navettes pour les aînés. Les résidents de 50 ans et plus des premiers quartiers de Trois-Rivières pourront, dès mardi, être escortés en «décapotable» durant l'ensemble de la saison estivale afin de profiter des joies du centre-ville comme bon leur semble.

Le but de ce nouveau service est bien simple: pouvoir intégrer les gens du troisième âge au rythme de vie du centre-ville. Même s'il ne se situe pas bien loin, il n'est pas nécessairement facile de s'y rendre à pied sur une base quotidienne pour les doyens de la ville. 

«Notre objectif est d'offrir un service qui permettra aux personnes âgées de ne pas demeurer isolées, mais au contraire de profiter de la belle saison pour aller au centre-ville», affirme Isabelle Hardy, coordonnatrice de la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières.

Il s'agit en ce moment d'un projet pilote, qui pourrait toutefois s'étendre à d'autres secteurs pour les années à venir. Le nouveau moyen de transport, né entre autres d'un partenariat avec les Caisses Desjardins des Trois-Rivières, sera donc disponible pour les huit semaines à venir. Deux navettes feront le trajet entre la résidence Le Coin St-Paul jusqu'à la place du flambeau ou au parc Champlain. Du lundi au vendredi, cette nouvelle initiative animera la vie des plus âgés, au grand bonheur du conseiller municipal du district Marie-de-l'Incarnation, Jean-François Aubin. 

«Parfois, ça ne prend pas grand-chose pour mettre du soleil dans leur journée. Juste le fait d'aller faire une petite balade en vélo-navette, d'aller prendre un café au centre-ville ou d'y faire ses commissions, ça peut diminuer l'isolement que peuvent ressentir ces personnes».

Pour les principaux intéressés, ce nouveau projet est accueilli à bras ouverts. Le vélo-navette s'avérera une façon agréable de sortir de la routine et leur permettra de s'intégrer davantage aux activités qui auront lieu près de la rue des Forges. 

«C'est une très bonne nouvelle pour nous tous», soulignait Mme Jacqueline Lamothe, qui habite Le Coin St-Paul depuis maintenant cinq ans. 

«J'avais l'habitude de me promener au centre-ville assez souvent quand j'étais plus jeune, mais je n'ai plus l'énergie et la force d'y aller par moi-même aujourd'hui. Avec ce beau cadeau, j'aurai la chance de m'y rendre plus souvent», ajoute la résidente.

Plus qu'une simple navette

Ce sont les bolides de Gestion Kart à pédales (KAP) qui escorteront les usagers jusqu'à bon port. Selon Michel Letarte, propriétaire de Gestion KAP, le vélo-navette sera bien plus qu'un simple moyen de transport pour les bénéficiaires.

«Ce que les gens vont vivre quand ils utiliseront les vélos-navettes, c'est l'expérience d'une balade. Nous allons nous assurer qu'elle soit agréable pour tous et qu'elle ne soit pas redondante».

Les vélos-navettes seront conduits par des étudiants et étudiantes qui auront pour tâche d'amener les utilisateurs du point A au point B tout au long de la journée. Les personnes qui souhaiteront jouir de ce tout nouveau service devront réserver leur navette, pour le départ et le retour, en téléphonant au 819 371-9393.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer