Eaux usées: une option accueillie favorablement

Ils étaient près d'une centaine de résidents directement... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Ils étaient près d'une centaine de résidents directement concernés par le projet d'assainissement des eaux usées à être venus entendre les arguments de la firme Busch Vacuum Technics pour un système d'égouts sous vide au lac à la Tortue.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La firme Busch Vacuum Technics a finalement pu présenter son alternative au projet d'assainissement des eaux usées du lac à la Tortue qui permettrait une économie de 6,5 millions $. Au terme de cette rencontre, les citoyens étaient surtout déçus de ne pas avoir été mis au courant de cette alternative plus tôt.

Après s'être heurtés à des portes verrouillées lors de la dernière tentative de la firme le 7 juin dernier, les citoyens étaient un peu moins nombreux à s'être rassemblés à la grande salle du camping Otamac du secteur de Lac-à-la-Tortue. Près d'une centaine de résidents directement concernés par le projet étaient tout de même curieux d'entendre les arguments de l'entreprise allemande pour un système d'égouts sous vide.

Rappelons que le 7 juin, la Ville de Shawinigan avait annulé la réservation du centre communautaire Lupien à une journée d'avis, arguant que la Ville ne louait pas de salles qui permettent à des entreprises privées de vendre leurs produits.

Même si quelques inquiétudes ont été soulevées, les gens présents semblaient plutôt penser que cette technique s'avère plus avantageuse que le système gravitaire mis de l'avant par la Ville de Shawinigan.

Après avoir présenté en long et en large en quoi consiste le système d'égouts sous vide AIRVAC, on a énuméré les nombreux avantages de cette technique: absence d'odeurs, étanchéité garantie, aucun risque de contamination du lac, autonomie du système, contournement facile des obstacles. On a également souligné le peu d'excavation nécessaire avec cette technique, ce qui en fait un système idéal près des plans d'eau, assure-t-on.

Une question brûlait toujours les lèvres des citoyens: d'où provient le fameux 6,5 millions $ d'économies qu'avance la firme? C'est dans la collecte d'égouts sanitaire que cette dernière interviendrait.

Alors que le système gravitaire exige 32 millions $ pour installer le système de collecte, la technologie sous vide ne demanderait que 25,5 millions $. Quant aux coûts de fonctionnement et d'entretien, les montants sont plutôt similaires pour les deux techniques, soit un peu moins de 100 $ par résidence par année.

Selon l'emplacement, on avance que c'est entre 1700 $ et 5800 $ que pourrait économiser chaque résidence, mais c'est surtout le nombre réduit de stations de pompage nécessaires qui a séduit les citoyens. Au lieu des 22 proposées par le système gravitaire, ce ne sont plus que trois stations qui devront être mises en place.

«Je ne connaissais pas du tout le système avant de venir à la rencontre. Maintenant, je suis convaincu que c'est la bonne technique», a formulé Jean-Paul Bernier, au terme de la présentation. Avec trois stations, il estime que des génératrices pourront être installées pour chacune d'elles. «Avec 22 stations, c'est certain qu'ils ne pourront pas», craint-il.

La firme a réitéré son intention de ne pas ralentir ou annuler le projet au lac à la Tortue, mais d'informer les résidents de toutes les options qui s'offrent à eux. Les citoyens n'ont d'ailleurs pas formulé leurs craintes face à un éventuel report du projet. «Je suis content que les gens aient réalisé que ce n'était pas le but. À un an du projet, ça ne va pas changer grand-chose. Il n'y a pas encore de plans et devis de fait. À ce stade-ci, ça n'occasionnera pas de retard», assure Christian G. Dubois, qui agit à titre de relationniste dans ce projet. «Le ministère n'a pas encore donné son accord au projet», rappelle-t-il. «Il se demande si toutes les options ont vraiment été envisagées.»

À la Ville de Shawinigan, on n'a pas voulu commenter la tenue de cette nouvelle séance d'information. On se contente d'assurer que le dossier d'assainissement des eaux suit toujours son cours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer