Mission accomplie pour l'unicycliste trifluvien

Pierre-Olivier Hudon a réussi son défi de parcourir... (Pierre-Olivier Hudon)

Agrandir

Pierre-Olivier Hudon a réussi son défi de parcourir la distance séparant Gaspé et la région de Québec en unicycle au profit de la Fondation Le Pont vers l'autonomie.

Pierre-Olivier Hudon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pierre-Olivier Hudon a relevé son défi. Le Trifluvien a parcouru les 820 km qui séparent Percé de la région de Québec au profit de la Fondation Le Pont vers l'autonomie.

Lundi soir, alors qu'il restait encore deux jours à sa campagne de sociofinancement, il avait déjà récolté plus de 2000 $. Cette somme aidera la fondation à acheter des bras robotisés pour les personnes handicapées.

Le voyage entre Percé et la région de Québec ne se compare pas à une simple balade du dimanche. «Même si j'ai parcouru plus de kilomètres que ce que je prévoyais, ç'a été difficile», lance d'emblée le Trifluvien.

«J'ai dû composer avec des bris de mon unicycle, avec les côtes, les vents et la chaleur. Ça n'a pas été facile. Sans parler de l'inconfort au niveau du siège...»

Malgré ces embûches, Pierre-Olivier Hudon a parcouru près de 120 km de plus que son objectif de 700 km.

Ces efforts n'ont heureusement pas été vains. L'unicycliste a réussi à amasser jusqu'à maintenant 2072 $ grâce à sa campagne de sociofinancement, alors que l'objectif était de 1750 $.

Il est d'ailleurs toujours possible de faire un don en visitant l'onglet «Campagnes» sur le site Internet de la Fondation Le Pont vers l'autonomie au http://www.soyezlepont.com.

«Nous sommes à 120 % de l'objectif et il reste du temps. C'est très intéressant, car ça permet de faire connaître la cause de la Fondation Le Pont», précise-t-il. «Nos objectifs sont atteints.»

Rappelons que Pierre-Olivier Hudon a été ému et inspiré par l'histoire de Dany Martel, un homme de Shawinigan devenu quadraplégique à la suite d'un accident de la route.

Grâce à son bras robotisé, M. Martel voit son quotidien grandement facilité. Cet outil l'aide à réaliser des tâches qui peuvent sembler banales comme de porter une bouteille d'eau à sa bouche. Fort utile, ce bras vaut 50 000 $ et a été financé par la Fondation Le Pont vers l'autonomie.

L'effort de Pierre-Olivier Hudon s'inscrivait dans une campagne majeure de financement de la Fondation Le Pont qui vise à recueillir 400 000 $ afin de procurer des bras robotisés à huit personnes et ainsi changer leur vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer