Sommet à Ottawa sur fond de Brexit

De gauche à droite : les présidents Peña Nieto... (PHOTO Susan Walsh, ARCHIVES PC)

Agrandir

De gauche à droite : les présidents Peña Nieto et Obama et le premier ministre Trudeau, lors du sommet Asie-Pacifique à Manille, aux Philippines, le 19 novembre dernier.

PHOTO Susan Walsh, ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les dirigeants des États-Unis, du Mexique et du Canada s'efforceront mercredi, lors d'un sommet à Ottawa, de définir en commun les moyens de lutter contre les effets du réchauffement climatique au niveau du sous-continent nord-américain.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau et ses hôtes, les présidents Barack Obama et Enrique Peña Nieto, devraient également profiter de cette rencontre pour échanger leurs analyses sur l'incertitude créée par le choix d'une majorité de l'électorat britannique de quitter l'Union européenne. «Ce qui se passe ailleurs dans le monde nous invite à renforcer notre alliance stratégique et, surtout, à être beaucoup plus inclusifs», a plaidé lundi le président mexicain à Québec, où il a amorcé sa visite au Canada.

Tout en notant que le Mexique ne réalisait que 1 % de ses échanges internationaux avec le Royaume-Uni, le dirigeant mexicain a relevé que depuis le référendum, «il y a une grande volatilité sur les marchés financiers qui pourrait avoir des conséquences pour l'ensemble des pays de la planète et particulièrement sur les économies émergentes comme la nôtre».

M. Trudeau pour le Canada, dont la chef d'État est la reine Elizabeth II, et Barack Obama, avaient ardemment appelé les Britanniques à voter pour rester au sein de l'UE.

Les trois pays, liés depuis 1994 par l'Accord de libre-échange nord-américain (Alena), se réunissent généralement une fois par an lors d'un sommet dit des «Trois amigos». Présidé pour la première fois par M. Trudeau, ce sommet sera, à l'inverse, le dernier pour le locataire de la Maison-Blanche.

«Clairement, le changement climatique et les initiatives en matière de croissance (économique) propre seront au coeur de plusieurs de nos discussions», a indiqué M. Trudeau, lors d'une récente conférence de presse.

Ottawa entend profiter de l'édition 2016 pour discuter aussi de création d'emplois et de mesures que les trois dirigeants souhaitent prendre «collectivement pour créer une économie plus intégrée, durable et compétitive sur la scène mondiale», ont précisé les services du premier ministre.

Barack Obama, dont la présidence s'achève en janvier prochain, profitera de ce déplacement à Ottawa pour s'adresser aux parlementaires canadiens. Ceux-ci sont en vacances depuis quelques jours mais reviendront siéger mercredi pour l'écouter.

M. Trudeau avait été reçu en mars à la Maison-Blanche, une visite qui marquait un net réchauffement des relations entre les deux pays, après le gouvernement conservateur de Stephen Harper qui s'était montré peu soucieux de lutte contre le changement climatique.

Pendant cette visite, les deux pays avaient annoncé un objectif commun de réduction de leurs émissions de méthane du secteur pétrolier et gazier de 40 à 45 % d'ici 2025, par rapport à leur niveau de 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer