Une nouvelle charte pour des technologies inclusives est lancée

Carl Morneau, participant, Marlene Galdin, directrice de l'enseignement... (François Gervais)

Agrandir

Carl Morneau, participant, Marlene Galdin, directrice de l'enseignement universitaire et de la recherche, Marie-Pier Thiffeault, participante, Martin Beaumont, président directeur-général du CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec, et Dany Lussier Desrochers, directeur général du Centre de partage d'expertise en intervention technoclinique.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Une charte pour des technologies inclusives en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l'autisme a été lancée au terme de la 3e édition de la Journée technoclinique, qui s'est tenue un peu plus tôt cette semaine.

Les différents intervenants estiment que la technologie est sous-utilisée par les personnes présentant une déficience intellectuelle ou ayant un trouble du spectre de l'autisme. On va même jusqu'à dire qu'au plan sociétal, un fossé s'est graduellement creusé entre ces personnes et les citoyens branchés.

«Un des objectifs était de mobiliser, de sensibiliser et d'engager l'ensemble des acteurs de la communauté afin d'inclure tous les citoyens dans la société du numérique. Cette démarche se traduit par des actions concrètes à mener dès aujourd'hui», explique Dany Lussier-Desrochers, directeur général du CPEITC et chercheur régulier de l'Institut universitaire en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l'autisme.

D'ailleurs, les conférenciers invités à l'événement ont abordé différentes thématiques liées à l'utilisation des technologies par les personnes présentant une déficience intellectuelle ou ayant un trouble du spectre de l'autisme, notamment l'éthique, la protection des données personnelles, la cyberintimidation...

L'avis des 150 participants, issus de plusieurs milieux différents, a été considéré. Leurs expertises et leurs réflexions ont permis de diriger un comité d'experts qui a formulé 10 recommandations visant à favoriser l'inclusion numérique de personnes ayant une DI ou un TSA. Ces dernières ont également été des parties prenantes de cette consultation quant à leur expérience d'utilisation des différentes technologies.

«Cette charte représente surtout un point d'ancrage pour influencer notre réseau de décideurs, tant pour l'élaboration de politiques ministérielles et sociales que de la création de programmes et services adaptés aux personnes ayant une DI ou un TSA» a déclaré Martin Beaumont, président-directeur général du CIUSSS MCQ. C'est ce dernier qui a présenté la charte.

Au cours des prochains mois, un plan d'action de cinq ans précisera les actions à entreprendre pour concrétiser les recommandations de la Charte. Pour prendre connaissance des recommandations, la Charte pour des technologies inclusives, rendez-vous dans la section Actualités du site Web du CIUSSS MCQ au www.ciusssmcq.ca.

La Journée technoclinique était organisée par l'Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l'autisme, rattaché au CIUSSS MCQ, et le Centre de partage d'expertise en intervention technoclinique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer