La Fondation Cédrika Provencher reçoit des appuis

La directrice générale de la Chambre immobilière de... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La directrice générale de la Chambre immobilière de la Mauricie, Lise Girardeau, Henri Provencher ainsi que le président d'honneur du tournoi de golf et propriétaire des restaurants Stratos, Efstratios Chrisafoudis.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Même plusieurs mois après la découverte du corps de Cédrika Provencher, en décembre dernier dans une forêt de Trois-Rivières, la Fondation Cédrika Provencher poursuit encore et toujours ses activités.

À la fois soulagé et attristé de la réponse obtenue à une question qu'il se posait depuis près de huit ans et demi, le grand-père de la petite Cédrika, Henri Provencher, poursuit sa lutte afin qu'un tel drame ne se reproduise plus jamais, pour aucun enfant.

«Des projets, on en a plein la tête, mais ça prend des fonds pour y parvenir. On veut innover en proposant des outils de recherche et de prévention qui n'existent pas ailleurs et qui devraient exister pour qu'au lieu de construire des prisons et d'y entasser des prédateurs d'enfants, on bâtisse des parcs et qu'on laisse jouer les enfants en paix», constate Henri Provencher.

C'est d'ailleurs pour permettre la poursuite des activités de la fondation que la Chambre immobilière de la Mauricie a choisi, cette année, de remettre tous les profits de son tournoi de golf à l'organisme. Sous la présidence d'honneur d'Efstratios Chrisafoudis, propriétaire des restaurants Stratos, le tournoi de golf réunira 144 golfeurs au Club de golf Du Moulin le 8 juillet prochain.

«C'est en pensant à tous les enfants que nous souhaitons inviter les gens à se joindre à nous pour que leur futur soit plus sécuritaire. Nous ne réécrirons pas l'histoire, mais nous pouvons faire en sorte que le futur soit plus sécuritaire pour nos enfants, que tous deviennent plus vigilants car, faut-il le dire, le prédateur lui, court toujours», a rappelé Lise Girardeau, directrice générale de la Chambre immobilière de la Mauricie.

Parmi les projets que souhaite accomplir la fondation avec les dons recueillis, notons la mise sur pied de la «Trousse Cédrika», une trousse pédagogique pour enseigner différentes consignes de sécurité et de détection d'éventuels prédateurs. La fondation souhaite aussi, dans le futur, développer la recherche d'outils novateurs pour prévenir les enlèvements d'enfants, mettre en place des projets pédagogiques, rendre les milieux fréquentés par les enfants plus sécuritaires et même prendre part au Projet Portail, qui réunirait tous les pays dans un conseil international de sécurité pour la protection des enfants. La ligne 1-855-JE-FUGUE, mise en place il y a quelques années, est aussi toujours en fonction et incite les fugueurs à se rapporter comme étant en fugue, afin de dissocier les enlèvements des fugues et ainsi intervenir avec le bon protocole.

Un dépliant expliquant les objectifs poursuivis par la fondation a également été produit, dans lequel on retrouve aussi des jeux simples et des exercices à réaliser par les enfants pour les sensibiliser davantage. La confirmation éventuelle d'un commanditaire pour une impression en grande quantité de ces dépliants permettra bientôt, la fondation le souhaite, d'en faire la distribution à plus large échelle, auprès des écoles et des organismes oeuvrant auprès des enfants.

Par le passé, la Chambre immobilière de la Mauricie, par le biais de son tournoi de golf, a pu remettre d'importants montants à des organismes comme le CREEM, la Fondation B3 vers l'excellence et la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite. Elle espère cette année dépasser les dons recueillis lors des années antérieures.

Toute personne ou toute entreprise intéressée à commanditer le tournoi de golf ou encore à s'y inscrire peut communiquer avec la Chambre immobilière de la Mauricie au 819 379-9081.

Pas de nouvelles

Le grand-père de Cédrika Provencher se désole par ailleurs de ne pas avoir de nouvelles en ce qui concerne l'avancement de l'enquête sur le meurtre de sa petite-fille.

La découverte des restes de l'enfant, en décembre dernier, avait évidemment peiné la famille qui devait commencer à faire son deuil, mais avait surtout ravivé l'espoir de pouvoir enfin mettre la main au collet du responsable de ce crime.

«Nous n'avons pas de nouvelles. Nous ne savons rien, nous ne savons même pas si les recherches se poursuivent», signale-t-il, déçu de savoir la famille laissée dans l'ignorance par les autorités policières.

La porte-parole de la Sûreté du Québec, Annie Thibodeau, n'était pas en mesure, jeudi, de confirmer si oui ou non les recherches avaient repris du côté de Trois-Rivières ou ailleurs.

Sir Pathétik compose une chanson pour Cédrika

Le rappeur trifluvien bien connu Sir Pathetik a dévoilé, jeudi, sa nouvelle chanson, composée en l'honneur de Cédrika Provencher.

L'artiste s'est impliqué plusieurs fois par le passé en soutien à la famille de la jeune fille enlevée à l'été 2007 à Trois-Rivières.

Cédrika, la nouvelle chanson, se veut «un dernier hommage qui sonne comme un adieu», mais aussi un moyen d'aider la fondation Cédrika Provencher.

En effet, l'intégralité des revenus des ventes de la chanson sera versée à la fondation pour lui permettre de poursuivre ses activités.

Par ailleurs, le 31 juillet prochain, à l'occasion de la Journée mondiale de prévention des enlèvements d'enfants, Sir Pathétik montera sur scène au parc de l'île Saint-Quentin pour un spectacle gratuit.

Les fonds amassés lors de cette soirée seront aussi versés à la fondation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer