Tué par un alligator: pas d'accusations

Lane Graves, 2 ans, a été happé et... (AFP)

Agrandir

Lane Graves, 2 ans, a été happé et tué par un alligator à Dinsey World, en Floride.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Lake Buena Vista

Les parents du bambin de deux ans, Lane Graves, qui a été happé et tué par un alligator lors d'une visite à Walt Disney World mardi soir ne feront probablement pas l'objet d'accusations, a dit mercredi le shérif du comté d'Orange, en Floride.

Le géant médiatique américain envisage de son côté de mettre ses visiteurs en garde contre la présence possible d'alligators.

Le shérif Jerry Demings a expliqué à l'Associated Press que rien ne permet de croire que le couple du Nebraska a commis un crime qui a mené à la mort de leur fils, notamment en ce qui concerne une éventuelle négligence.

M. Demings a dit que son agence et les responsables floridiens de la faune étudieront la question des panneaux autour du Seven Seas Lagoon, où Disney a installé des écriteaux «Baignade interdite» mais aucun avertissement concernant la présence des reptiles.

Les secouristes qui cherchaient l'enfant après la tragédie ont capturé au moins cinq alligators.

Un représentant de Disney a indiqué sous le couvert de l'anonymat que la compagnie étudiera en profondeur la question des panneaux de danger. Les plages qui ont été fermées pendant les recherches le sont toujours.

Des plongeurs ont retrouvé le corps de la petite victime environ 16 heures après le premier appel à l'aide. Le Seven Seas Lagoon longe le célèbre Magic Kingdom, qui compte parmi les principales attractions touristiques de la planète et où se rendent des millions de personnes chaque année.

M. Demings a dit que l'animal semblait avoir noyé l'enfant et avait laissé le corps intact là où il avait été observé pour la dernière fois. Les autorités prévoyaient demander une autopsie.

L'attaque s'est produite vers 21h20, au moment où une famille de cinq personnes se rafraîchissait dans un lac où la baignade est pourtant interdite. Le garçon pataugeait au bord de l'eau, à 30 ou 60 centimètres de la plage, quand l'alligator l'a agrippé. Des témoins ont raconté que le père s'était battu avec l'animal pour tenter de sauver son fils. Il a subi des blessures superficielles à une main. Un sauveteur en poste à proximité a aussi tenté d'intervenir.

Selon les données du service de la faune de la Floride, avant la tragédie de mardi, 23 personnes, dont des enfants âgés de 2 à 16 ans, ont été tuées par des alligators sauvages depuis 1973.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer