Demi-marathon des pompiers: «Maxime a été avec nous»

Cinq équipes ont permis à des personnes handicapées... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Cinq équipes ont permis à des personnes handicapées de prendre le départ du 21,1 km pour la course du bonheur. C'est à cette course qu'avait pris part Maxime Fournier avant de s'écrouler quelques mètres avant le fil d'arrivée.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'ambiance aurait pu être lourde au Demi-marathon des pompiers de Shawinigan alors que l'un des leurs, Maxime Fournier, était décédé à quelques mètres de la ligne d'arrivée lors de la dernière édition. Il devenait alors incontournable d'honorer la mémoire du coureur et c'est ce qui a été fait dès le début de l'évènement.

Maxime Fournier... (Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Maxime Fournier

Courtoisie

«C'est quelque chose qui lui tenait à coeur. Pensez à Maxime pendant cette course», a imploré l'animateur de la course juste avant d'observer une minute de silence. Les coureurs n'ont pas voulu prolonger ce moment difficile plus qu'il ne le fallait. Peu après cet hommage, c'est la Course du bonheur (21,1 km) qui s'est mise en branle, celle-là même à laquelle avait pris part Maxime Fournier l'an dernier.

Carl Boulianne, directeur de course et fondateur du Demi-marathon des pompiers de Shawinigan, convient que ce moment, aussi émotif soit-il, devait avoir lieu. «Maxime a été avec nous tout le temps. C'était significatif, le départ, c'était important de le souligner», reconnaît-il. Tous les coureurs affichaient sur leur dossard ou leur gilet un ruban noir associé à Maxime.

Des départs de 1, 5, 10 et 21,1 km (Demi-marathon) ont également eu lieu. Ils étaient environ 1100 à s'élancer sur les différents trajets, une foule comparable aux éditions précédentes.

Carl Boulianne n'a pas apporté de changements majeurs à la sécurité sur le site. Rappelons que dans le rapport du coroner sur le décès du jeune homme de 21 ans, on suggérait que l'accès à des soins avancés en réanimation cardiaque dans les minutes qui ont suivi son affaissement aurait pu contribuer à augmenter ses chances de survie.

«Comme l'an dernier, on avait des premiers soins partout sur le parcours. On avait encore un médecin, des infirmiers et des ambulanciers. On sait que ce qu'on a fait, on l'a quand même bien fait», assure-t-il.

La course du bonheur

La Course du bonheur a encore une fois réussi à émouvoir les coureurs et les spectateurs. De voir ces personnes handicapées sur la ligne de départ, impatientes de prendre la route, a de quoi faire sourire. «La Course du bonheur, ce sont des gens qui décident d'oublier le temps de course, d'oublier la compétition pour faire profiter à une personne handicapée de vivre un demi-marathon, ce qu'elle ne pourrait pas faire autrement.» Bien installés dans des chaises adaptées, les «capitaines» ont donc été poussés à relais par cinq coureurs qui leur ont fait franchir le fil d'arrivée au terme de 21,1 kilomètres d'effort.

Les parents de Vincent Gervais débordaient de fierté en voyant leur fils sur la ligne de départ. Le jeune homme de 15 ans est atteint de la dystrophie musculaire de Duchenne, une maladie héréditaire qui entraîne l'affaiblissement des muscles. Depuis 3 ans, Vincent n'arrive plus à marcher. Qu'à cela ne tienne, ils étaient cinq à le propulser tout au long du parcours. «Il veut sentir le vent sur son visage, c'est ce qu'on va faire», assurait Yves Simard, l'un de ceux qui ont poussé Vincent, avant le départ.

Carl Boulianne aime beaucoup cette course pour les démonstrations de solidarité qu'elle entraîne. «Ça donne des moments qui sont magiques, autant sur le parcours qu'à l'arrivée aussi.»

Une partie des fonds amassés sera remise à la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC. L'autre partie des profits servira à l'achat de piles pour des détecteurs de fumée qui seront distribuées aux enfants dans les écoles primaires de la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer