Pitbulls: la SPA Mauricie veut se pencher sur la question

La SPA Mauricie... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La SPA Mauricie

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) La SPA Mauricie a été grandement interpellée par l'ampleur de la situation entourant les pitbulls et l'organisme souhaite faire le tour de la question des chiens dangereux. Un comité sera mis en place dans les prochains jours pour se pencher sur le dossier.

Sarah-Lise Hamel... (Archives, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Sarah-Lise Hamel

Archives, Le Nouvelliste

«On va regarder ce qu'on peut apporter de notre côté à titre préventif avec ces animaux agressifs et surtout pour assurer la sécurité des citoyens face aux chiens agressifs. Évidemment, on ne sait pas ce qui va résulter de ça, mais on prend action en créant un comité pour peut-être aider les villes à prendre des décisions ou se pencher sérieusement sur la question», explique Sarah-Lise Hamel, responsable marketing et communications à la SPA Mauricie.

Tant à Shawinigan qu'à Trois-Rivières, on sera à l'écoute des conclusions et des recommandations qui seront faites par le comité.

«On fait affaire avec la SPA sur notre territoire. Ce sont eux qui appliquent les règlements et c'est certain que s'ils ont des recommandations à faire pour la réglementation, on va les écouter avec attention», a fait savoir François St-Onge, directeur des communications de la Ville de Shawinigan.

Même son de cloche à Trois-Rivières, le maire et le conseil municipal vont certainement prendre le temps d'analyser les conclusions du comité.

«Une recommandation va être faite. Les élus à ce moment-là vont pouvoir se pencher sur la question. Pour l'instant, la SPA a été mandatée de faire une analyse de la situation», a mentionné Yvan Toutant.

Il faut dire que dans les deux cas, c'est la SPA qui applique le règlement municipal. «On est l'autorité qui applique la réglementation et on est mandaté pour faire l'évaluation des chiens mordeurs [...] C'est notre vétérinaire et une technicienne qui procèdent à l'évaluation des chiens qui sont rapportés», explique Mme Hamel.

Cette dernière soulève également que sur le territoire desservi par l'organisme, ce n'est pas le pitbull qui trône au sommet de la liste des chiens mordeurs. «On va retrouver le berger allemand, le caniche, le rottweiler... Le pitbull est dans la liste, mais il ne figure pas parmi les premiers.»

À la SPA Mauricie, pas question de faire de discrimination de race. Les pitbulls sont traités au même titre que tous les autres chiens. «Tous les chiens que l'on met à l'adoption ont eu une évaluation de comportement. On s'assure que les chiens soient sécuritaires pour le propriétaire et les citoyens, c'est notre rôle. On s'assure que l'animal n'est pas un danger, peu importe sa race», affirme Sarah-Lise Hamel.

Lorsque l'organisme doit intervenir avec un pitbull, il n'y a pas de mesures de sécurité supplémentaires qui sont prises.

«Peu importe la race, c'est la même technique d'approche. Les gens sont formés et ils ont une excellente base en comportement. Ils sont en mesure de comprendre le non-verbal de l'animal», a-t-elle conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer