Erreur à la morgue: «Ça mérite plus que des excuses»

Réjean Léveillé et Jean-Guy Bouchard...

Agrandir

Réjean Léveillé et Jean-Guy Bouchard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'hôpital de Trois-Rivières peut vraisemblablement s'attendre à recevoir d'ici quelques jours une plainte de la part de Manon Bouchard dans le dossier d'erreur d'identification de deux corps.

Mme Bouchard est la fille de Jean-Guy Bouchard, dont le corps mal identifié s'est retrouvé par erreur dans un autre centre funéraire que celui déterminé par la famille.

Après avoir lu dans l'édition de jeudi du Nouvelliste que l'autre famille concernée par cette erreur avait manifesté elle aussi sa colère devant le comportement de l'hôpital, Mme Bouchard semble déterminée à aller de l'avant avec le dépôt d'une plainte.

«On va passer l'étape de samedi (jour des funérailles de son père). Mais il y a une intention de porter plainte. Je pense que ça mérite plus que des excuses et une offre de soins psychologiques. C'est inacceptable», déclare Mme Bouchard, encore ébranlée par la mauvaise expérience subie vendredi dernier, alors qu'elle a constaté de visu que le corps qui se trouvait au Complexe funéraire JD Garneau n'était pas celui de son père, une erreur détectée au préalable par la résidence funéraire.

Mme Bouchard confirme avoir obtenu, par téléphone, des excuses de la part d'une représentante de l'hôpital trifluvien. Elle a tenté de discuter avec une personne du service administratif en se rendant à l'hôpital lundi matin. Sa requête a été refusée.

«Il n'y a jamais eu moyen de rencontrer personne. Ils auraient pu prendre 10 minutes pour nous recevoir.»

Tout comme la famille de Réjean Léveillé, Manon Bouchard avance que l'erreur d'identification des deux corps a de toute évidence été commise par un préposé du cinquième étage. Les deux hommes sont décédés à 45 minutes d'intervalle dans des chambres presque voisines.

Nicole et Marcel Léveillé ont déclaré au Nouvelliste qu'ils avaient l'intention de porter plainte contre l'hôpital, mais ils désirent aller de l'avant dans ce dossier de concert avec la famille de Jean-Guy Bouchard.

Manon Bouchard croit que cette avenue est possible et va entrer en contact avec la famille de Réjean Léveillé pour discuter de la question, ce qui devrait se faire prochainement.

«On est ouvert à rencontrer Mme Bouchard, assure Marcel Léveillé. On est dans le même bateau. S'il y a une plainte à faire, je suis d'accord avec ça. Je veux faire une plainte. Sinon, ce genre d'erreur va arriver encore. Et ça ne se fait pas.»

Les funérailles de Jean-Guy Bouchard et de Réjean Léveillé auront lieu samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer