Des bouées pour protéger les baigneurs à l'île Saint-Quentin

Des bouées blanches délimitent maintenant la zone de... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Des bouées blanches délimitent maintenant la zone de baignade de l'île Saint-Quentin. Approuvées par Transport Canada, ces balises permettent aux autorités de sévir contre les conducteurs d'embarcation qui empiètent dans cette zone.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les baigneurs qui fréquentent la plage de l'île Saint-Quentin n'auront plus à craindre que les embarcations à moteur s'aventurent trop près de la zone de baignade.

Des balises ont été installées par la Ville de Trois-Rivières afin d'assurer la sécurité des baigneurs de plus en plus nombreux.

Des bouées blanches délimitent maintenant la zone de baignade où aucune embarcation ne pourra pénétrer. Des bouées existaient déjà pour circonscrire le périmètre de baignade, mais celles-ci n'étaient pas reconnues par Transport Canada. Les patrouilleurs ne pouvaient donc pas émettre de constats d'infraction aux conducteurs fautifs.

Cette fois, Transport Canada a approuvé ces balises. «La patrouille nautique du service de police va donc pouvoir vérifier au cours de l'été si les gens respectent la réglementation», explique le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant. Ce dernier rappelle que les contrevenants risquent une amende de 200 $ plus les frais.

Un sentier de canot et de kayak a également été inauguré. D'une longueur de trois kilomètres, ce sentier débute au pied du pont Duplessis et remonte en amont de la rivière Saint-Maurice jusqu'au centre de plein air Maïkan. 

Cette fois, ce sont des ballons jaunes qui délimitent le parcours. Ces bouées n'ont pas reçu l'accord de Transport Canada et les autorités ne peuvent donc pas sévir sur les conducteurs qui viennent empiéter sur le corridor. 

«C'est un couloir de courtoisie réservé aux amateurs de canot et de kayak. On demande aux propriétaires de faire preuve de civilité et de respecter les balises», soutient Yvan Toutant. 

«L'an dernier, on est content, il y a eu une augmentation de l'achalandage à l'île Saint-Quentin. La problématique qu'on avait, c'était surtout ça [la cohabitation]. Là, on vient de régler la situation», constate le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

L'achat et l'installation des bouées a nécessité un investissement de 52 000 $. Par la suite, ces balises entraîneront des coûts annuels de 10 000 $ pour installer et enlever les bouées à l'automne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer