Tchin-tchin sans alcool au bal des finissants

De gauche à droite: Carolie Daniel, Killy-Anne Lafrance-Bellemare,... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

De gauche à droite: Carolie Daniel, Killy-Anne Lafrance-Bellemare, du comité du bal de finissants et Lise Lebel, présidente de la Fondation Katherine-Beaulieu.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les robes, les souliers à talon haut, le maquillage, les bijoux, les habits, on ne parle que de ça, depuis quelques jours, à l'école secondaire Du Rocher.

Le bal des finissants approche à grands pas et les élèves de cinquième secondaire veulent une fête inoubliable que tout un chacun terminera en vie et en santé. C'est pourquoi pour la première fois, le bal contiendra une zone de cocktails sans alcool.

Toutefois, pas question de faire un tchin-tchin à la fin de ses études secondaires avec un simple verre de jus d'orange à la main. La Fondation Katherine-Beaulieu offrira en effet aux finissants un assortiment de quatre élégants cocktails de couleurs variées, tout aussi alléchants et exotiques les uns que les autres, tous sans la moindre goutte d'alcool. Les recettes sont tirées du livre Des cocktails sans alcool... un plaisir non coupable, publié récemment par la Fondation.

Deux finissantes de l'école et membres du comité du bal, Carolie Daniel et Killy-Anne Lafrance-Bellemare, y ont d'ailleurs goûté pour la première fois, jeudi, au cours d'un point de presse annonçant l'initiative. «C'est bon», assurent-elles.

Le service de cocktails sans alcool semble être bien perçu par les élèves, à l'école. Selon Killy-Anne, «la plupart des élèves disent que c'est une bonne idée et que c'est une bonne façon de les sensibiliser. On tient à eux. On veut les garder en vie», plaide la jeune femme.

«J'ai eu des réactions de la part des parents», indique pour sa part Lise Lebel, mère de Katherine Beaulieu et présidente de la Fondation qui porte son nom. «Ils sont heureux de savoir que leurs enfants vont aller s'amuser sans risques», souligne-t-elle.

Cette zone sans alcool est une première pour l'école secondaire Du Rocher, cette école où Katherine Beaulieu avait fait ses études secondaires. La jeune femme, rappelons-le, a perdu la vie en 2010 lorsqu'une conductrice en état d'ébriété l'a heurtée en circulant en sens inverse sur l'autoroute 55. Lise Lebel multiplie, via la fondation qu'elle a créée par la suite, les efforts de sensibilisation contre la conduite avec facultés affaiblies.

Mme Lebel donne de nombreuses conférences dans les écoles. Elle se dit émue que l'école Du Rocher prenne la peine d'organiser la zone sans alcool, au bal de finissants. 

«Ça fait chaud au coeur qu'après toutes ces années-là où l'on a travaillé, où l'on a été sur la route pour sensibiliser les jeunes, ça porte fruit. Les jeunes comprennent l'importance de faire un bal responsable et que ça ne les empêchera pas d'avoir du plaisir», fait-elle valoir.

«Le bal sera notre dernier rassemblement. Nous voulons le fêter en tant que jeunes adultes responsables. Nous voulons prouver à nos pairs que c'est possible de faire une fête grandiose sans alcool et d'avoir autant de fun et même plus», plaide la jeune Killy-Anne Lafrance-Bellemare.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer