Honorée... 50 ans plus tard!

Jean-Marc Vanasse et Judith Milette ont tous les... (Olivier Croteau)

Agrandir

Jean-Marc Vanasse et Judith Milette ont tous les deux reçu la médaille du Lieutenant-gouverneur lors de la cérémonie de remise qui se déroulait à l'Institut Keranna dimanche.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Judith Milette tenait à se présenter à la cérémonie de remise de la Médaille du Lieutenant-gouverneur puisque son mari, Jean-Marc Vanasse, allait y être honoré. Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'elle aussi allait y recevoir une médaille... qu'on lui avait remise 50 ans plus tôt.

Judith Milette a reçu cette médaille, qu'on lui... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

Judith Milette a reçu cette médaille, qu'on lui avait remise initialement dans le plus grand secret en 1966, des mains du Lieutenant-gouverneur J. Michel Doyon. Cette fois, ils étaient plusieurs centaines de personnes à l'acclamer alors qu'elle recevait les grands honneurs de façon officielle. 

Olivier Croteau

En 1966, Judith Milette était une jeune étudiante brillante. Elle cumulait les succès académiques. À l'époque, elle avait donc mérité la médaille Paul-Comtois, en l'honneur de l'ancien lieutenant-gouverneur du Québec. Elle se souvient qu'une de ses enseignantes lui avait demandé de rester après un cours. C'est là qu'elle lui avait remis cette médaille. Dans le plus grand secret.

«Ça fait 50 ans qu'elle est très discrètement rangée, même moi je n'ai pas l'idée de la regarder. Je pense que mon fils a appris aujourd'hui que j'avais reçu cette médaille-là», témoigne Mme Milette. Son mari ne pouvait supporter que cette marque de reconnaissance croupisse dans un tiroir. Il s'est donc assuré que sa femme reçoive les honneurs qui lui sont dus, devant son fils et ses petits-enfants, alors que se déroulait la cérémonie de remise de la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour la région de la Mauricie. 

À la toute fin de cette cérémonie, alors qu'une quarantaine de médailles pour la jeunesse et pour les aînés avaient été remises, ce fut donc au tour de Judith Milette d'être honorée. La surprise fut totale pour l'ancienne enseignante.

Durant le discours de présentation, elle se souvient avoir pensé quand on a évoqué l'année 1966: «Paul Comtois était décédé cette année-là donc j'avais eu la dernière médaille». Jamais elle ne se doutait que tout cela lui était réservé. Sous le choc, Mme Milette est tout de même montée sur scène cueillir sa médaille... que son mari avait préalablement subtilisé d'un des tiroirs de la maison.

Cette cérémonie avait une signification encore plus particulière puisque Mme Milette a enseigné à l'Institut Keranna, où se tenait la cérémonie, une bonne partie de sa vie. De plus, la belle-fille de Mme Milette, Julie L'Heureux, occupe actuellement le poste de directrice générale de Keranna.

«C'est une belle histoire de famille», constate-t-elle.

Jean-Marc Vanasse était particulièrement fier de son coup. Il regrettait que cette médaille n'ait pas été octroyée à son épouse comme il se devait il y a un demi-siècle. «La façon dont ça avait été donné, c'était sans protocole. C'était l'époque où les communautés religieuses nous éduquaient à être humbles. C'était dommage, car s'il y a bien une chose dont on doit être fier, c'est de nos résultats académiques surtout quand on travaille fort. À l'époque, les jeunes filles commençaient à s'affirmer. Elle commençait leur vie avec un trésor, mais avec un trésor qui était caché», déplore-t-il.

Cette fois, 50 ans plus tard, ils étaient plusieurs centaines de personnes à acclamer Judith Milette alors qu'elle gravissait les escaliers de l'auditorium Raymond-Blais. Désormais, Mme Milette n'a plus l'intention de cacher sa médaille. «Aujourd'hui, elle ne retournera pas dans le tiroir», assure-t-elle, sourire en coin.

Un doublé pour le couple 

Jean-Marc Vanasse, bien connu pour avoir occupé le poste de président du conseil d'administration de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières (OSTR), s'est lui aussi mérité les grands honneurs du Lieutenant-gouverneur, cette fois, pour les aînés. Il semblait visiblement ému de cette marque de gratitude soulignant sa grande implication dans la communauté.

«Que dire d'une telle journée! C'est une belle marque de reconnaissance pour les choses que l'on fait, mais que l'on fait gratuitement», a-t-il tenu à souligner. 

Sa femme n'avait que de bons mots à son égard. «On a reconnu toutes les heures qu'il met sans compter dans l'OSTR encore aujourd'hui». M. Vanasse occupe également le poste de président du conseil d'administration de l'Ensemble Vocalys, «dont il est le président depuis que la terre tourne», ajoute son épouse. 

M. Vanasse est également impliqué à la Maison l'Entr'Amis, au Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières et au club Rotary, pour ne nommer que ceux-là.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer