Les ventes de la distillerie Mariana explosent

Jonathan Couturier et Jean-Philippe Roussy sont les propriétaires... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Jonathan Couturier et Jean-Philippe Roussy sont les propriétaires de la distillerie Mariana.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Depuis que son gin et sa vodka sont disponibles à la Société des alcools du Québec, la distillerie Mariana voit sa production augmenter à un rythme tel que la direction prévoit déjà agrandir ses installations cet automne.

La Canopée est un gin forestier, une variété... (Stéphane Lessard) - image 1.0

Agrandir

La Canopée est un gin forestier, une variété qui semble plaire en Europe. Depuis mars, quelque 300 bouteilles ont été acheminées à ce distributeur. 

Stéphane Lessard

Inaugurée à Louiseville en avril 2015 grâce à un investissement de 200 000 $, la distillerie peut vendre ses produits dans les 400 succursales de la SAQ depuis mars. La disponibilité des alcools à travers le Québec donne d'heureux résultats. Les dirigeants prévoient maintenant fabriquer 30 000 bouteilles cette année, alors que leur plan d'affaires fixait cette production à 10 000.

«La première commande, en mars, était de 300 bouteilles de gin. On est passé à 1200, à 1800. Et puis hier (jeudi), la SAQ a commandé 4000 bouteilles de gin qui seront livrées la semaine prochaine. On est très content», dit Jonathan Couturier, copropriétaire de la distillerie avec Jean-Philippe Roussy.

La popularité de la vodka suit la même tangente. La commande initiale de la SAQ était de 150 bouteilles d'Azimut. La deuxième a été de 600 au début de mai et la prochaine s'annonce pour être le double.

Les prochains mois seront utiles afin de savoir si la tendance se maintient. Si c'est le cas, les propriétaires investiront plus de 100 000 $ dans l'agrandissement de leur local et l'achat d'équipements.

«On occupe présentement une superficie de 2400 pieds carrés. On veut avoir 2000 pieds carrés supplémentaires, car on a besoin d'augmenter la capacité de production. On cherche des cuves et on a besoin aussi d'augmenter la productivité pour l'embouteillage. Mais on veut s'assurer que les signes du marché sont durables.»

Les deux propriétaires reçoivent un coup de main d'une autre personne à temps partiel. Advenant que leur projet d'expansion se concrétise, il y aura de l'ouvrage pour une troisième personne à temps plein.

Parallèlement à cette hausse de production à venir, la distillerie se prépare à lancer un nouveau produit. Mariana veut fabriquer de l'absinthe, une boisson verte à forte teneur en alcool.

«Ça fait penser à un Ricard et ça a 70 % d'alcool. C'est un produit de niche et on pense le sortir cette année ici et en France», ajoute M. Couturier.

La distillerie Mariana fait déjà des affaires en France, alors qu'un distributeur y écoule le gin de cette compagnie. La Canopée est un gin forestier, une variété qui semble plaire en Europe. Depuis mars, quelque 300 bouteilles ont été acheminées à ce distributeur.

Visibilité

Comme toute jeune entreprise, Mariana a le défi de se faire connaître. Si ses produits se vendent de plus en plus dans les SAQ, le dénouement du prochain concours québécois en entrepreneuriat pourrait avoir une belle influence sur sa notoriété.

«On est finaliste national au concours Osentreprendre, indique Jonathan Couturier. C'est un prix extrêmement puissant en termes de rayonnement et en plus, il y a une bourse de 10 000 $ comme premier prix.»

Ce gala aura lieu le 16 juin à Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer