Relevo por la vida

Jean Lemieux et son épouse Odette Jutras ont... (Courtoisie)

Agrandir

Jean Lemieux et son épouse Odette Jutras ont marché le Relais pour la vie sur un bateau de croisière en Europe.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Jean Lemieux a beau être en voyage en Europe, ce n'est pas ce qui empêche le résident de Saint-Léon-le-Grand de demeurer fidèle au Relais pour la vie de la MRC de Maskinongé.

Ce conseiller municipal de Saint-Léon est le chef d'équipe des Léongrandiens, une équipe de marcheurs qui participe à cette activité de financement de la Société canadienne du cancer depuis le début. En cette huitième édition du relais qui se déroule en fin de semaine, M. Lemieux et son épouse sont en croisière dans le coin de Barcelone. Malgré les quelque 5900 km qui séparent l'Espagne de Louiseville, il était hors de question de rater ce rendez-vous annuel: ils ont réalisé plus tôt cette semaine leur Relais pour la vie sur le bateau!

«On a marché avec nos chandails du Relais. Nous avons été l'annoncer à la réception sur le bateau, mais nous n'avons pas eu un grand succès. Nous avons marché tout le tour du bateau sur le pont promenade. Peu de gens comprenaient ce que nous faisions. Mais nous l'avons fait!», écrit M. Lemieux via Messenger.

Il faut dire que l'activité de cette année a une signification particulière pour ce vétérinaire à la retraite. M. Lemieux a reçu un diagnostic de cancer.

«J'ai eu un choc. Je réalise aujourd'hui combien chaque moment de la vie est important et tout revêt une plus grande importance, en particulier ma famille. J'ai confiance en la médecine et je crois encore plus à l'importance de la recherche sur le cancer, d'où l'importance de ramasser des sous au Relais pour la vie», continue M. Lemieux, qui transmet ses encouragements à ses coéquipiers de Saint-Léon.

Vingt-six équipes prendront le départ samedi soir du huitième Relais pour la vie de la MRC de Maskinongé. Julie Gadbois, agente de développement de la Société canadienne du cancer, s'attend à une bonne récolte financière.

«On avait fixé l'objectif à 57 400 $ et j'ai bon espoir d'atteindre 60 000 $, 65 000 $. La participation est encore bonne cette année.»

L'organisation mise sur un solide appui du milieu, que ce soit en dons, en service et en biens. De plus, l'équipe tient depuis quelques années une prévente de luminaires dans différents endroits de la MRC de Maskinongé. Cette prévente permet d'aller chercher quelque 5000 $. Le rendez-vous est fixé à Place Canadel de Louiseville.

Aussi à Saint-Maurice

Le secteur des Chenaux vivra aussi son Relais pour la vie en fin de semaine. La formule adoptée dans ce coin de la Mauricie est de changer de municipalité d'année en année. En 2016, le rendez-vous sera à Saint-Maurice et plusieurs équipes locales seront de la partie.

«On a 30 équipes, dont 10 qui reviennent à chaque relais. Sur les 20 nouvelles équipes, 14 sont de Saint-Maurice», raconte Maude Paquette-Normandin, agente de développement à la Société canadienne du cancer.

L'organisation souhaitait regrouper 20 équipes et amasser 60 000 $. Non seulement le nombre d'équipes sera supérieur aux prévisions, mais l'objectif financier sera lui aussi plus dépassé.

«On devrait être pas loin de 80 000 $», prévoit Mme Paquette-Normandin. Autant à Louiseville qu'à Saint-Maurice, quelque 60 bénévoles seront de l'événement qui prendra fin dimanche matin.

Ces deux premiers Relais pour la vie de la belle saison seront suivis de ceux de Trois-Rivières

(4 juin), de Shawinigan (4 juin), de La Tuque (4 juin) et de Bécancour (18 juin).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer