Un été chaud dans les normales de saison

Comme plusieurs de ses amis, Jason Nadeau devrait... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste)

Agrandir

Comme plusieurs de ses amis, Jason Nadeau devrait profiter de la chaleur cet été.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Après le printemps plutôt frais, la région devrait connaître un été plus près des normales de saison. C'est ce qu'a dévoilé MétéoMédia, mercredi, dans son aperçu pour les mois de juin, juillet et août, annonçant les conditions auxquelles les Canadiens peuvent s'attendre pour la saison la plus attendue de l'année.

MétéoMédia a fait savoir que les Canadiens devraient connaître un début d'été typique avec des périodes où la température sera près ou au-dessus des normales, entrecoupées par des vagues de temps plus frais.

Les Québécois, quant à eux, apprendront avec bonheur qu'ils profiteront de l'été le plus chaud des trois dernières années. Dans la province, les températures seront au-dessus des normales dans le sud de la province, près des normales dans le centre et sous les normales dans l'extrême nord.

«Dans la Mauricie, les températures vont être dans les normales de saison, de Trois-Rivières à La Tuque», explique Bertin Ossonon, météorologue à MétéoMédia.

La moyenne de température pour les trois prochains mois, incluant le jour et la nuit, est de 18,8 degrés et 325 mm de précipitations. En moyenne, on dénombre cinq jours où la température atteint les 30 degrés. Pendant les mois d'été, il y a environ 16 jours où il y a des orages.

Toujours en moyenne, on parle d'environ 33 jours avec humidex au-dessus de 30 pendant les mois d'été, 11 jours au-dessus de 35 et on parle de plus ou moins deux jours de chaleur accablante.

Les records à battre au thermomètre pour Trois-Rivières seront de 36,1 degrés, une température atteinte le 1er août 1975 et à l'opposé, la journée la plus froide a été le 3 juin 1986 où il avait fait -1,5 degré.

«Cet été, rien ne nous laisse penser qu'une partie du pays pourrait connaître du temps systématiquement chaud et que l'autre partie serait quant à elle plus froide, comme on l'a vu lors de certains étés passés. Dame Nature a l'air d'avoir envie de partager la chaleur assez équitablement pour les prochains mois, a déclaré Chris Scott, directeur-météorologue à MétéoMédia.

Ceci veut dire que la majorité des Canadiens devraient profiter d'une bonne dose de chaleur typique d'un bel été lorsque nous atteindrons le coeur de la saison. Par contre, les précipitations seront grandement variables et la localisation des orages déterminera qui sera trempé ou qui restera bien au sec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer