La dragonne Danièle Henkel s'associe avec des inventeurs de la région

Danièle Henkel pose en compagnie des deux inventeurs... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Danièle Henkel pose en compagnie des deux inventeurs de cette technologie, Mario Lessard et Christine Thibeault.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'entreprise DÉCOlogique, spécialisée dans la fabrication de revêtements muraux à partir de papier recyclé, s'implante à Trois-Rivières, créant du même coup 25 emplois.

L'investissement de plus d'un million de dollars est rendu possible grâce à un partenariat entre Cascades, MURdesign, IDÉ Trois-Rivières ainsi que la dragonne bien connue Danièle Henkel.

C'est à la suite de leur passage à l'émission Dans l'oeil du dragon que les deux inventeurs de cette technologie, Christine Thibeault et Mario Lessard, ont conclu un partenariat avec Investissements Danièle Henkel et associés. Un projet-pilote a été mis en place à l'usine Cascades de Trois-Rivières, projet qui s'est avéré plus que concluant.

«On avait la vision, par contre on n'avait pas les contacts ni l'équipe. En allant faire l'émission, on voulait le mentorat. Depuis quelques mois, les choses vont tellement vite que ça prend les devants sur nous», résume Christine Thibeault. 

Il faut dire que la technologie est unique au monde, permettant de créer un mur à effet de pierres, mais en utilisant du papier recyclé. Une fois la conception terminée, le mur est hydrofuge, ininflammable, antibactérien et il coupe le son en plus d'être isolant, permettant une économie d'énergie de 30 %. 

Léger et facile à installer, il a été conçu pour que chacun puisse en faire l'installation sans nécessairement avoir recours à des professionnels.

«Il a fallu faire beaucoup de tests. C'est là que Cascades est entré en ligne parce qu'ils ont des scientifiques, un laboratoire. On a dû travailler énormément pour équilibrer la recette, qui n'est plus la même. On est passé de petite fabrication à une production de centaine de milliers de pieds carrés», explique Danièle Henkel.

En opération depuis décembre 2015, DÉCOlogique a déjà plus que doublé son objectif de commandes pour la première année, avec plus de 100 000 pieds carrés de revêtements muraux en magasin, notamment grâce à la distribution du produit dans des entreprises comme Rona l'entrepôt, BMR, Patrick Morin et Canac Marquis.

DÉCOlogique a donc élu domicile dans les locaux de l'usine Cascades du secteur Cap-de-la-Madeleine, et emploie maintenant 25 personnes. Les deux concepteurs du produit sont en charge du démarrage de l'usine, dont la production fonctionne déjà à un rythme imposant. 

«On considère parfois le papier comme un déchet. Nous, on veut s'en servir pour les bonnes applications. On est fier de créer de l'emploi au Québec. En matière de développement durable, on a un produit qui peut, à long terme, créer de belles ambiances en respectant l'environnement», constate Mario Lessard.

Les concepteurs ont aussi pu compter sur l'appui de MURdesign pour la commercialisation du produit. L'équipe de MURdesign n'a pas hésité à embarquer dans l'aventure en constatant la qualité du produit et sa conception originale. 

«C'est un produit où il y a une forte compétition à l'échelle mondiale, mais dès qu'on élabore sur les propriétés du produit, l'engouement est très fort», constate Maxime Santerre de MURdesign, qui vise aussi le marché des condos, en plus de la construction commerciale, des bureaux et de l'unifamilial. «Dans les tours à condos, où on est limité par le poids, le code du bâtiment va permettre ce matériel-là», constate-t-il.

M. Santerre rappelle du même coup qu'un autre contrat de distribution a été conclu avec une entreprise des Maritimes, et que des discussions sont présentement en cours avec une grande chaîne de magasins aux États-Unis pour y distribuer le produit. 

«Maintenant, il appartient aux gens de découvrir le produit. Allez voir! Ça existe, c'est facile, c'est beau et c'est de chez nous», ajoute Danièle Henkel.

Trois-Rivières

C'est un peu la suite logique des choses qui a fait que DÉCOlogique s'installe aujourd'hui à Trois-Rivières, et ce, même si les concepteurs sont domiciliés à Napierville. Danièle Henkel ne cache pas que les partenaires ont considéré d'autres villes avant Trois-Rivières, mais que la présence de Cascades ainsi que les incitatifs ont rendu ce choix évident. 

«Oui on a regardé ailleurs, c'est normal, on doit faire le tour pour voir les avantages. Lorsqu'on a fait le tour, on a décidé de se rapprocher de Cascades, mais aussi de Trois-Rivières, car il y a une volonté d'accueillir des entreprises québécoises manufacturières et je trouve ça extraordinaire», confie Danièle Henkel.

Pour ce projet, outre les partenaires principaux, Investissement Québec et la BDC ont contribué, mais également IDÉ Trois-Rivières, qui a confirmé mardi matin une subvention non remboursable de 25 000 $. 

Le directeur d'IDÉ, Mario de Tilly, a par ailleurs mentionné qu'une recommandation positive serait donnée pour des interventions d'IDÉ Trois-Rivières dans les phases subséquentes du développement de DÉCOlogique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer