Oléoduc: malgré la grogne, Maskinongé reste sur ses positions

La salle du conseil de la MRC de... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La salle du conseil de la MRC de Maskinongé débordait de citoyens opposés au projet d'oléoduc.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Même si plus de 80 personnes étaient présentes à la réunion du conseil des maires de la MRC de Maskinongé pour rappeler leur opposition au projet d'oléoduc d'Énergie Est, les élus ne changent pas d'idée quant à leur position adoptée en août dernier: la MRC demeure ni pour, ni contre l'oléoduc, mais fixe des conditions si jamais le projet se réalise.

Pierre Foisy est porte-parole du Comité vigilance hydrocarbures... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Pierre Foisy est porte-parole du Comité vigilance hydrocarbures de la MRC de Maskinongé. 

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Même si plus de 80 personnes étaient présentes... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Même si plus de 80 personnes étaient présentes à la réunion du conseil des maires de la MRC de Maskinongé pour rappeler leur opposition au projet d'oléoduc d'Énergie Est, les élus ne changent pas d'idée.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Le Comité vigilance hydrocarbures de la MRC de Maskinongé assiste à chaque séance du conseil de la MRC depuis un an. Les opposants ont souligné le tout mercredi soir en faisant déborder la salle du conseil de la MRC, animant une fois de plus la séance.

Comme c'est l'habitude depuis mai 2015, la période de questions a été l'occasion pour le comité de relancer les maires quant à leur position vis-à-vis le projet d'oléoduc.

Le comité est contre le projet et veut amener la table des maires à prendre la même orientation, surtout que le nombre de municipalités qui s'objecte au projet augmente de mois en mois: Saint-Alexis-des-Monts est la dernière en lice avec une résolution adoptée en mai. Louiseville, Saint-Justin, Saint-Paulin et Saint-Élie-de-Caxton sont contre le projet, tandis que Saint-Étienne-des-Grès refuse que l'oléoduc traverse son territoire.

«C'est la 13e fois qu'on vient à la MRC et depuis l'an passé, il y a eu une progression dans la mobilisation et dans le nombre de municipalités qui sont contre le projet. Au printemps 2015, il y avait 30 municipalités au Québec opposées à l'oléoduc.

Au printemps 2016, on est presque à 130. On veut réitérer notre demande à la MRC pour qu'elle fasse une étude indépendante sur le projet d'oléoduc afin d'avoir une opinion différente de celle de TransCanada», mentionne Pierre Foisy, porte-parole du mouvement, tout en admettant volontiers que le souhait du comité est de voir la MRC et toutes les municipalités bloquer le projet d'oléoduc.

Différents membres du comité ont demandé que la MRC finisse par faire réaliser une étude d'impact indépendante. Le préfet, Robert Lalonde, a invité les citoyens à consulter le mémoire sur l'oléoduc préparé par le service d'aménagement de la MRC qui a été adopté mercredi par le conseil des maires. Pour le reste, il rappelle que la position de la MRC est toujours valable, neuf mois suivant son adoption.

«Ils veulent qu'on dise non à l'oléoduc. Mais toute la table du conseil a voté en faveur de notre résolution, sauf une personne. Les opposants ont la preuve que c'est une décision du conseil», a déclaré Robert Lalonde à la suite de la rencontre.

M. Lalonde faisait allusion au tour de table effectué mercredi soir pour vérifier l'appui des maires à cette résolution. Seule Laurence Requilé a exprimé un point de vue différent.

La conseillère de Saint-Paulin remplaçait le maire Serge Dubé et a plutôt fait valoir la position de sa Municipalité. Mme Requilé a salué le travail effectué dans le mémoire, mais préférerait que le document recommande que les études d'évaluation soient faites par une partie autre que le promoteur, une déclaration qui a déclenché des applaudissements nourris de la part des opposants.

Le préfet a par la suite dit à Mme Requilé que son tour était terminé lorsqu'elle a voulu reprendre la parole après sa première intervention.

Questionné à ce sujet après la rencontre, M. Lalonde a expliqué que la conseillère de Saint-Paulin n'était peut-être pas au courant d'une règle du décorum voulant que les membres du conseil doivent demander la parole au préfet avant de s'exprimer.

Jasmin Leblanc est ce citoyen de Sainte-Ursule qui... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

Jasmin Leblanc est ce citoyen de Sainte-Ursule qui s'est prononcé en faveur du projet d'oléoduc, une opinion qui a suscité beaucoup de réactions de la part des opposants.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Un dissident

Jasmin Leblanc, un citoyen de Sainte-Ursule, a tenu à s'exprimer sur le sujet d'oléoduc, mais son discours était tout à l'opposé de celui du Comité vigilance hydrocarbures. Invitant les citoyens à soutenir leurs élus, il s'est dit en faveur de la réalisation d'un tel projet afin de permettre à l'économie de prendre du mieux.

«Quand j'ai vu la manifestation, j'ai décidé d'arrêter. Je suis pour l'oléoduc. Je fais partie de la minorité silencieuse. Je suis écoeuré des manifestations», a déclaré le trentenaire, soulignant au passage que de nombreuses «têtes blanches» faisaient partie des opposants.

Son discours et ses commentaires sur l'âge de manifestants ont attiré les huées et les critiques bien senties de la part de membres du comité.

Le mémoire de la MRC de Maskinongé concernant le projet d'oléoduc sera mis en ligne sur le site Internet de la MRC jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer