Fort McMurray: la production de pétrole reprendra bientôt

La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley... (Photo Jonatan Hayward, AFP)

Agrandir

La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley

Photo Jonatan Hayward, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dan Healing
Agence France-Presse
Edmonton

La première ministre de l'Alberta Rachel Notley a annoncé mardi que l'immense incendie de forêt de Fort McMurray n'avait pas endommagé les installations de sables bitumineux situées au nord de la ville.

Mme Notley a affirmé qu'elle travaillait avec les représentants de l'industrie pour que la production des usines reprenne rapidement.

Les activités devraient recommencer dans les prochains jours, lorsque ce sera «absolument sécuritaire de le faire pour le personnel et l'environnement», a dit la première ministre.

À la suite de sa rencontre avec les dirigeants d'entreprises pétrolières, Rachel Notley a souligné qu'il y avait des conséquences économiques néfastes à l'interruption des activités.

Steve Williams, président et chef de la direction de Suncor, a indiqué que certaines usines dans le nord pourraient être prêtes dans quelques jours, alors que celles qui sont établies au sud et à l'est de la ville auront besoin de plus de temps.

Les activités des usines dans le nord ont été perturbées par la fumée, mais pas par le feu, a-t-il ajouté. Là-bas, les activités pourraient reprendre dans quelques jours, voire une semaine, mais sans plus, selon M. Williams.

Au sud et à l'est de Fort McMurray, cependant, il faudra évaluer les dégâts avant de se prononcer, a-t-il soutenu. Les oléoducs dans cette zone semblent être intacts, mais certaines structures électriques pourraient avoir été abîmées.

Il pourrait y avoir également des dommages dans les installations de Nexen, à Long Lake, a indiqué la première ministre albertaine.

Déjà mardi matin, les installations de sables bitumineux Shell Albian Sands avaient repris leurs activités après une fermeture de sept jours. Shell dit avoir pris cette décision parce que la qualité de l'air et la température le permettaient, mais aussi puisque l'incendie s'éloigne. Les employés de Shell seront transportés sur le site par avion dans les prochains jours et prochaines semaines.

«Une reprise sécuritaire est importante pour notre entreprise et les employés pour nous permettre de contribuer au rétablissement de la région de Fort McMurray», a expliqué la vice-présidente directrice pour les sables bitumineux, Zoe Yujnovich.

Steve Williams, de Suncor, croit par ailleurs que les événements des derniers jours ne mèneront pas à des mises à pied, malgré les répercussions négatives du désastre. L'interruption d'une douzaine de projets de sables bitumineux a entraîné des pertes quotidiennes de quelque 65 millions $ pour les entreprises.

Ennuis de santé chez les déplacés

Par ailleurs, une épidémie de grippe intestinale a frappé certaines des personnes forcées de fuir leur domicile en raison de l'incendie. Alberta Health Services, le système de soins médicaux albertain, a annoncé, mardi, que plus de 110 cas de ce qui semble être une gastro-entérite virale avaient été signalés à certains centres d'hébergement pour les évacués.

Le Dr Chris Sikora, le médecin-conseil en santé publique d'Edmonton, a déclaré que cette situation était une surprise pour les autorités et qu'il faudrait probablement attendre une semaine pour que la crise se résorbe. Il a ajouté qu'une surveillance quotidienne serait exercée afin d'enregistrer tous les nouveaux cas.

Le Dr Sikora a précisé qu'en date de lundi, 105 cas avaient été rapportés à Edmonton, quatre à Calgary et neuf dans le centre de la province. Les malades souffraient de fièvre, de nausées, de vomissements et de diarrhée.

Selon le Dr Sikora, des mesures ont été prises afin d'éviter que le virus ne se propage. Il a assuré que les centres d'hébergement demeuraient sécuritaires en dépit de la maladie.

Le gouvernement de l'Alberta a révélé que deux incendies de forêt faisant rage dans la région de Fort McMurray s'étaient finalement rejoints. Il a estimé la taille du brasier à environ 2300 kilomètres carrés.

Les incendies se trouvaient à quelque 30 kilomètres de la Saskatchewan.

Le brasier de Fort McMurray a été combattu par 700 pompiers avec l'aide de 26 hélicoptères, 13 avions-citernes et 46 pièces de machinerie lourde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer