La vie avant le travail

La Fondation canadienne du rein, division Québec, a... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Fondation canadienne du rein, division Québec, a octroyé à l'entreprise MF2 Aero le Prix humanitaire pour la qualité de son encadrement envers Nicolas Langlois, au centre, un de ses employés qui a eu une greffe de rein. Daniel Turcotte, à gauche, et Patrice Vaillancourt, à droite, de la Fondation, ont remis ce prix à Hélène St-Arnaud et Frédéric Tremblay.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les dirigeants de MF2 Aero n'étaient pas forcés d'engager Nicolas Langlois lorsque celui-ci est arrivé à Trois-Rivières en 2006. Après tout, il n'y avait pas de poste libre dans l'usine, mais surtout, Nicolas souffrait d'insuffisance rénale et était en attente d'une greffe. Dix ans plus tard, l'entreprise n'a jamais regretté son choix de lui avoir ouvert ses portes.

Bien sûr, les obstacles étaient importants pour lui faire une place. Trois fois par semaine, le machiniste qui arrivait de l'Abitibi devait se rendre à l'hôpital afin de procéder à une dialyse, une procédure qui permet de purifier le sang que le rein n'est plus en mesure de filtrer. La vice-présidente de l'entreprise, Hélène St-Arnaud, connaissait bien cette réalité puisque certains de ses proches se retrouvaient eux aussi dans cette situation.

«Je vais toujours me rappeler lorsqu'il est arrivé dans la salle de conférence et il nous a dit qu'il faisait de la dialyse. J'ai été voir mon associé et je lui ai dit qu'il fallait l'embaucher», se rappelle-t-elle.

Le problème, c'est que le livre de commande ne débordait pas et que l'entreprise n'avait pas besoin d'un nouvel employé.

«On ne pouvait pas lui dire non, parce qu'il n'allait pas se trouver de travail. Mon associé m'a répondu ''nous n'avons pas d'ouvrage, comment peut-on l'embaucher?'' Je lui ai dit qu'on allait lui trouver une job en attendant, on ne pouvait pas laisser passer ça, il y avait trop d'obstacles devant lui. Depuis, c'est un coup de foudre!», lance-t-elle.

Dix ans plus tard, Nicolas Langlois est toujours à l'emploi de l'entreprise spécialisée en fabrication de pièces d'avions et de train. Et la bonne nouvelle, c'est qu'il a un tout nouveau rein depuis 2009. Encore une fois, MF2 Aero a tout fait pour lui rendre la vie plus facile.

«Chaque fois que j'ai fait une demande de congé, ils n'ont jamais refusé. Après la greffe, j'ai été en arrêt de travail et je devais aussi me rendre à Montréal. Ce n'est pas juste dans mon cas. J'ai vu d'autres de mes collègues qui ont eu des problèmes de santé et il y a tout le temps une ouverture de la part de l'entreprise», souligne l'homme de 38 ans.

C'est pourquoi M. Langlois a soumis le nom de l'entreprise à la Fondation canadienne du rein, division Québec. Mardi, MF2 Aero a remporté l'un des neuf Prix humanitaire de la Fondation pour la qualité de son encadrement envers son employé, en assurant son salaire, un horaire allégé et un accès à un soutien psychologique ou financier. Il s'agit de la première fois qu'une firme de la région a droit à un tel honneur.

«L'ouverture de la compagnie sur la situation a influencé. S'il avait besoin de travaux légers, ils lui en donnaient. Il a toujours été accommodé», mentionne le président de la section Mauricie de l'organisme, Daniel Turcotte.

Une surprise pour Mme St-Arnaud, qui n'avait pas été informée que l'entreprise était en nomination pour ce prix. Elle insiste que l'accueil de ce nouvel employé, en 2006, n'a jamais été un problème et s'est fait naturellement.

«Lorsqu'il nous a téléphoné pour nous dire qu'il avait été appelé pour une greffe de rein, je lui ai dit d'y aller. Il m'a dit: ''Oui, mais la shop Hélène?'' Je lui ai dit de s'en aller! On savait dès le départ qu'il devrait prendre des journées de congé. C'est notre courageux et on est vraiment fier de lui. On est proactif côté famille, il y a même des gens qui viennent travailler avec leurs enfants lors de journées pédagogiques.»

Une réalité qui pourrait bientôt frapper Nicolas Langlois puisqu'il a accueilli un premier enfant dans sa vie. Un petit garçon qui, fort heureusement, ne devrait pas être touché par cette maladie.

Une marche à Trois-Rivières

Afin de sensibiliser la population à la cause des maladies rénales, la Fondation tiendra la Marche du rein de Trois-Rivières le 29 mai prochain au parc de la Terre des Loisirs du secteur Saint-Louis-de-France. L'événement s'amorcera sur le coup de 9 h. Un événement qui se veut familial avec un circuit de 5 km et qui sera sous la présidence d'honneur de Gilles Lamy, directeur général de la Caisse populaire Desjardins Cité de Shawinigan et greffé du rein depuis 2007. Les organisateurs espèrent amasser 8000 $.

Partager

À lire aussi

  • Une part des CSeries à Trois-Rivières?

    Actualités

    Une part des CSeries à Trois-Rivières?

    L'achat de 75 avions CSeries de Bombardier par Delta Airlines pourrait avoir des retombées économiques à Trois-Rivières. MF2 Aero espère décrocher un... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer