Des investissements de 139 M $ sur les routes de la Mauricie

La ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet,... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, était accompagnée de ses collègues Jean-Denis Girard, Pierre Giguère, Pierre Michel Auger et Marc H. Plante pour l'annonce des travaux routiers 2016-2018.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Signe que l'austérité gouvernementale est chose du passé au Québec, le budget affecté aux travaux routiers en Mauricie pour les deux prochaines années bondit de 71 %, atteignant ainsi 139 millions de dollars.

Et c'est la reconstruction de 2,7 kilomètres de la route 155, à la hauteur du camping de Saint-Roch-de-Mékinac, qui représente le chantier le plus coûteux, soit près de dix millions de dollars.

«Il va sans dire que ces investissements constituent un puissant moteur économique et de création d'emplois pour la région. Ils répondent également aux besoins de la Mauricie en matière d'infrastructures routières sécuritaires et de qualité. Ce réseau, il convient de le rappeler, soutient notre commerce intérieur et extérieur tout en assurant la mobilité des personnes et des biens», a souligné Julie Boulet qui, le temps d'une conférence de presse, retrouvait l'environnement de son ancien ministère.

L'enveloppe de 139 millions de dollars se répartit comme suit, en fonction des grands axes d'intervention établis par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports (MTMDET): 71,4 millions de dollars sont consacrés aux structures, dont 8,2 millions $ aux structures du réseau municipal; 38 millions $ sont destinés aux chaussées; 29,6 millions $ vont à l'amélioration du réseau.

«Je me réjouis de ces investissements sur le réseau routier de la Mauricie. Pendant toute la durée des travaux, quelque 920 travailleurs seront à l'oeuvre sur les 113 chantiers que comptera notre région. À terme, ces investissements permettront à la population de pouvoir compter sur un réseau de transport encore plus fiable, efficace et sécuritaire», a ajouté la ministre du Tourisme.

Du même souffle, la députée de Laviolette a précisé que 89 structures feront l'objet d'investissements, soit 70 sur le réseau du ministère et 19 sur le circuit municipal.

Plus concrètement, sur la période 2016-2018, le MTMDET entreprendra la réalisation des travaux de réaménagement de l'intersection de la route 352 et du rang Saint-Alexis à Saint-Maurice, ainsi que d'asphaltage du chemin des Pins-Rouges à Saint-Alexis-des-Monts et de plusieurs tronçons de l'autoroute 40.

Par ailleurs, des interventions sur différentes structures sont également planifiées, notamment la reconstruction des ponts situés sur la route 138 au-dessus de la rivière Champlain, dans la municipalité de Champlain, et sur la route 159 au-dessus de la rivière Batiscan à Saint-Stanislas, ainsi que la réfection de ponts situés sur l'autoroute 40, à Sainte-Anne-de-la-Pérade et à Yamachiche. «Ces investissements s'inscrivent dans un contexte particulier, que nous connaissons tous. En effet, il y a deux ans, notre gouvernement a pris des engagements fermes, notamment celui d'assurer le redressement des finances publiques et d'éliminer le déficit budgétaire. Après six années consécutives de déficits, l'équilibre budgétaire a enfin été atteint en 2015-2016, comme notre gouvernement s'y était engagé», ont rappelé l'ensemble des députés de la Mauricie présents à la conférence de presse.

«Le Plan économique du Québec, présenté le 17 mars dernier lors du discours sur le budget, poursuit dans la même voie. C'est un plan qui nous permettra collectivement de relever les défis de demain et de saisir les occasions liées à la transformation de notre société en une économie du savoir, plus innovante et plus sobre en carbone. C'est un plan qui interpelle au premier chef le secteur des transports, et j'y vois là une belle occasion pour le Québec de propulser ses transports par l'électricité», a fait savoir le ministre Jacques Daoust par voie de communiqué.

Finalement, la ministre responsable de la Mauricie a levé le voile sur un projet qui apparaîtra en 2018, soit le réaménagement de l'intersection menant à Lac-à-Beauce, dans la région de La Tuque. 

«Il y aura beaucoup de chantiers routiers. On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs. Il faudra être patient, tolérant et prudent, et ralentir notre vitesse», a conseillé Mme Boulet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer