Julie Lemieux est nommée au conseil de Recyc-Québec

Julie Lemieux vient d'être nommée administratrice au conseil... (Krystine Buisson)

Agrandir

Julie Lemieux vient d'être nommée administratrice au conseil d'administration de Recyc-Québec.

Krystine Buisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Fraîchement nommée au conseil d'administration de Recyc-Québec, Julie Lemieux a la ferme intention de faire valoir auprès de ses 10 collègues la vision et les enjeux des régions concernant la gestion des matières résiduelles et recyclables.

La directrice générale de la Société d'aide au développement des collectivités de la MRC de Maskinongé a été choisie par le Conseil des ministres le 20 avril afin de siéger comme administratrice indépendante de cette société de récupération et de recyclage. Flattée d'avoir été nommée à cette fonction, Mme Lemieux entrevoit son mandat à Recyc-Québec avec beaucoup d'enthousiasme.

«Recyc-Québec est une société d'État qui a des résultats, qui est très active et qui met des projets concrets en place. J'aimais déjà leur travail. Je suis fière de faire partie de cette organisation.»

Mme Lemieux est vraisemblablement la première représentante de la MRC de Maskinongé à siéger au sein de ce conseil d'administration. Elle est une nouvelle venue au sein de Recyc-Québec, mais elle mise sur une belle expérience en matière de développement durable.

La SADC de la MRC de Maskinongé a instauré une politique de développement durable dès 2007. Mais pour sensibiliser la collectivité à l'importance à accorder au développement durable, la SADC voulait y parvenir en donnant l'exemple.

«À la SADC, on a réduit à la source tout le papier utilisé. On a une seule imprimante qui fait des copies recto-verso. On utilise moins de papier, car on fait des conseils d'administration sans papier. On prend nos notes sur des tablettes électroniques. On a aussi une politique de conciliation travail-famille qui permet des horaires flexibles, on s'implique socialement. Le développement durable, ce n'est juste l'environnement», explique-t-elle.

La SADC a aussi lancé des actions afin d'amener des entreprises à adopter cette approche. Une garderie a amorcé un projet de compostage et utilise le compost pour faire un potager avec les enfants. Un établissement hôtelier a réduit ses dépenses en installant dans ses douches des pommeaux à faible débit d'eau.

«On veut démontrer que c'est rentable de faire du développement durable. Une politique de conciliation travail-famille, ça fidélise les employés, ils sont plus producteurs et ça ne coûte rien pour mettre ça en place. Le développement durable tient compte du volet environnemental, mais aussi du volet économique, de l'élément social. C'est ce que je veux apporter au conseil d'administration de Recyc-Québec», explique Julie Lemieux, qui se réjouit déjà d'accéder à un réseau de contacts qu'elle entend mettre au bénéfice de la SADC.

Le mandat de Julie Lemieux est d'une durée maximale de quatre ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer